Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maduro: La Révolution bolivarienne fait face à la campagne la plus brutale contre elle depuis 2002

par Bernard Tornare 22 Février 2014, 17:49

Maduro:  La Révolution bolivarienne fait face à la campagne la plus brutale contre elle depuis 2002

Article original: Maduro: Revolución Bolivariana enfrenta la campaña más brutal en su contra desde 2002

Traduction Bernard Tornare


Le Président de la République, Nicolas Maduro, a déclaré vendredi que la Révolution bolivarienne doit faire face à la campagne la plus brutale contre lui depuis 2002, à savoir le coup d'Etat contre le Commandant suprême Hugo Chavez.

"La Révolution bolivarienne fait face à la campagne la plus brutale de ces dernières années", a-t-il déclaré depuis le Palais de Miraflores à Caracas, où il donnait une conférence de presse aux médias nationaux et étrangers "pour partager des opinions, des informations, pour pouvoir débattre des opinions des journalistes et répondre aux questions sur la situation dans laquelle se trouve le Venezuela".

Dans une transmission de la Venezolana de Televisión, il a déclaré qu'à l'heure actuelle certains médias comme CNN participent à des campagnes conçues par la droite, "comparable à ce qui a été fait avec le Commandant Chavez à la fin de 2001 et début 2002."

Il a assuré que " les médias internationaux ont créé une campagne pour me diaboliser comme ils le faisaient avec le Commandant Chavez " et que c'est " la même campagne de diabolisation pour isoler la Révolution bolivarienne.

" Pour cette raison , il a noté l'importance pour les vénézuéliens et les gens du monde entier de se souvenir du coup d'Etat du 11 Avril 2002, et a exhorté les médias à diffuser des documentaires qui dépeignent la réalité historique de l'époque comme "Puente Llaguno,claves de una masacre", d'Angel Palacios et du documentaire irlandais, "La révolution ne sera pas télévisée".
"Le Venezuela doit se souvenir de cela et vous devez le rappeler" et a affirmé que "le Venezuela est un pays de liberté sans limite.

Les médias internationaux créent de faux scénarios

Le chef de l'Etat a déclaré que les médias internationaux , au travers d'une guerre psychologique , visent à créer la perception que le Venezuela est au bord d'une guerre civile.

C'est ainsi que l'a rapporté Maduro, à propos du déroulement des violences entreprise ces derniers jours par des mouvements de droite dans le pays.

Il a expliqué que des médias comme CNN , Univision , Telemundo , Fox news et NBC, entre autres , sont les promoteurs d'une campagne médiatique pour montrer un faux déroulement des évènements.

" Ces médias insinuent qu' au Venezuela il y a un groupe de paisibles étudiants, opposés à un gouvernement illégitime qui a volé l'élection et qui les réprime. Et ceci est répété des millier de fois, averti Maduro ".

À cet égard , il a exprimé la nécessité pour le peuple vénézuélien d'affronter et de surmonter ces nouvelles attaques.

"Maintenant, nous sommes prêt, avec l'expérience que notre pays, notre révolution et notre peuple a accumulé, à faire face à cette terrible campagne de préparation de guerre au Venezuela et contre le Venezuela ", s'est-il exprimé.

Ils essaient de diviser l'Amérique latine

Le président Maduro a indiqué que l'objectif de la campagne de diabolisation contre la Révolution bolivarienne, orchestré par la droite, a pour but de diviser l'Amérique latine.

"L' objectif de cette campagne internationale est d'essayer de diviser l'Amérique latine et la droite de l'Amérique latine est alignée contre le Venezuela", a-t-il affirmé.

Il a rappelé les accusations du président Juan Manuel Santos, sur les prétendues expulsions de résidants colombiens. Des allégations qu' il a qualifiées de fausses.

"Le président Santos ment en disant qu'ici les Colombiens sont poursuivis", et il a précisé que "celui qui déteste la Colombie c'est l'oligarchie".

Il a également lancé un appel aux présidents du Chili, Sebastián Piñera et de Ricardo Martinelli du Panama qui se sont prononcé en faveur de la droite dans cette lutte présumée à défendre la démocratie. "Je fais appel à eux pour qu'ils ne se joignent pas à cette attaque pour diviser l'Amérique latine en agressant le Venezuela", a-t-il exhorté.

Un coup d'Etat depuis les Etats-Uni

Le président de la République a indiqué que c'est le gouvernement des États-Unis qui a donné l'ordre de renverser son gouvernement.
"Les agences dépendantes du pouvoir des Etats-Unis avaient déjà donné l'ordre pour renverser le gouvernement constitutionnel que je préside" a-t-il dit en référence aux actes de vandalisme perpétrés par des groupes fascistes dans le pays le 12 Février.

Haut de page