Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La guerre impérialiste au XXIe siècle

par Bernard Tornare 26 Novembre 2022, 15:23

La guerre impérialiste au XXIe siècle

LE FASCISME EST UNE FAUSSE SOLUTION À LA CRISE CAPITALISTE

 

Par Miguel Manzanera Salavert

 

La guerre en Ukraine est une continuation et une extension de la guerre au Moyen-Orient qui a commencé il y a plusieurs décennies. Elle fait partie de la stratégie du Pentagone appelée "guerre des civilisations", dont le but ultime est de soumettre la République populaire de Chine et le reste du bloc asiatique à l'hégémonie américaine. Dans le cadre de ce plan, la première phase, encore inachevée, consisterait à contrôler la civilisation musulmane grâce à l'alliance de l'OTAN avec l'Arabie saoudite et à la pression exercée dans la région par l'État d'Israël. La destruction de plusieurs États et nations arabes - Palestine, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Yémen - a pour objectif de s'approprier leurs ressources minérales - notamment les combustibles fossiles -, mais aussi de resserrer le siège de la Chine.

 

Cette liquidation de la culture musulmane progressiste est soutenue par deux États dont la législation est de nature fasciste : l'État théocratique d'Israël, qui discrimine et criminalise la population musulmane, et l'État non moins théocratique d'Arabie saoudite, avec ses pratiques médiévales, spécialement l'assujettissement des femmes. En conséquence, les guerres dans cette région ont créé un type très particulier de milice fondamentaliste, que l'on peut décrire comme étant d'extrême droite, entretenue par les agences de renseignement de l'OTAN et financée par les ressources pétrolières. Mais si l'islam sunnite est un allié des puissances occidentales, l'islam chiite est un adversaire et un allié du bloc asiatique. Ainsi, après l'échec de l'OTAN à renverser le président syrien Bachar el-Assad par la guerre civile, la stratégie du Pentagone semble s'être enlisée dans la région. La pression sur l'Iran et les régions musulmanes d'Asie centrale se poursuit, mais tarde à porter ses fruits.

 

La guerre impérialiste a une fonction stratégique pour maintenir l'hégémonie occidentale basée sur la puissance militaire, ainsi que pour développer les mouvements fascistes qui garantissent la hiérarchie des classes sociales. La guerre a également d'autres fonctions : stimuler l'industrie de guerre afin d'animer l'économie libérale languissante, et soutenir le système financier mondial basé sur le dollar. En effet, les échanges sur le marché mondial effectués en dollars sont la base de l'hégémonie financière américaine, et donc le fondement de sa puissance économique. La menace du développement du commerce dans d'autres monnaies - et la réalité de plus en plus efficace de ce développement - est l'une des raisons de la pression militaire sur le bloc asiatique. La récente adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN doit être considérée dans cette perspective de soutien financier, qui garantit la supériorité de l'Occident en matière de commerce.

 

L'une des raisons pour lesquelles l'OTAN ne progresse pas dans son programme destructeur au Moyen-Orient est l'intervention de la Russie dans la région, qui a protégé Bachar el-Assad et est alliée à l'Iran. Les sanctions économiques contre ces alliés ne prospèrent pas grâce au soutien de la République populaire de Chine, qui est déjà aujourd'hui la première puissance économique à bien des égards. L'OTAN n'avait donc pas d'autre solution que d'étendre la ligne de front à l'Europe afin de maintenir son plan militaire, provoquant la guerre en Ukraine. L'objectif est d'épuiser la Russie dans le but de liquider la résistance au Moyen-Orient et d'achever l'encerclement de la Chine. Cela semble être la raison stratégique du conflit.

 

Les richesses de la Russie sont une autre raison de la guerre en Ukraine, c'est certain, mais ces richesses ont été offertes à bas prix à l'OTAN depuis l'époque malheureuse d'Eltsine. La guerre n'était pas nécessaire dans ce sens, même si ces richesses seraient moins chères si elles étaient gérées directement par les transnationales impérialistes. Les guerres de l'impérialisme occidental sont des guerres de pillage. Et il est clair que si l'OTAN n'a pas attaqué directement la Russie, c'est parce qu'elle ne le peut pas, elle n'a pas une capacité militaire suffisante, comme l'a démontré la guerre en Syrie, qui est une répétition de ce qui se passe actuellement en Ukraine.

 

Et tout comme la destruction du Moyen-Orient a entraîné le développement des mouvements d'extrême droite, qui se nichaient auparavant dans certains États de la région, la provocation de la guerre en Ukraine s'est appuyée sur les mouvements d'extrême droite qui se développent en Europe depuis un certain temps, et qui ont pris le pouvoir en Ukraine avec le coup d'État de 2014.

 

La Fédération de Russie est gouvernée en fonction des intérêts d'une oligarchie dominante, qui est le résultat de la conversion de l'ancienne nomenklatura au capitalisme libéral. Poutine est son représentant politique. Par conséquent, cette guerre peut être comprise comme une lutte inter-impérialiste pour les rares richesses du monde. Il convient toutefois d'ajouter à cela que l'agresseur est l'impérialisme de l'OTAN et que l'impérialisme russe défend son territoire. Les arguments pour défendre cette thèse sont bien connus, car ils ont été avancés à plusieurs reprises par des politiciens russes, malgré le fait qu'il y ait un blocus de l'information sur ce sujet en Occident. L'OTAN a systématiquement renié ses engagements en matière de maintien de la paix mondiale, en adoptant une attitude agressive et prédatrice.

 

Rappelons que la violence n'est légitime qu'en cas de légitime défense. Une analyse minutieuse des tactiques de guerre employées jusqu'à présent dans ce conflit permet de conclure que l'approche de l'armée russe a été prudente et respectueuse des droits de la population - dans la mesure du possible -, son invasion étant définie comme une "opération spéciale" plutôt que comme une guerre ouverte. Au contraire, il apparaît de plus en plus clairement que les troupes ukrainiennes ont commis à de nombreuses reprises des violations des droits de l'homme contre la population civile et des soldats russes, qu'elles ont faussement rapporté les faits avec le soutien des médias de l'OTAN et qu'elles tentent d'impliquer directement l'OTAN dans une guerre nucléaire avec la Russie, qui s'étendrait rapidement à l'Asie et pourrait être la fin de la civilisation. En voici quelques exemples : le massacre de Bucha commis par la police ukrainienne et imputé aux troupes russes, le bombardement de la centrale nucléaire de Zaporiyia par l'armée ukrainienne, les massacres de la population russe dans la zone ukrainienne, le meurtre et la mutilation de prisonniers russes non armés, le lancement d'un missile au-dessus de la Pologne, qui a fait deux morts, etc.

 

Cette attitude irresponsable et arrogante du gouvernement ukrainien est typique des mouvements nazis. La Fédération de Russie a également été accusée d'utiliser des troupes à l'idéologie d'extrême droite, comme les mercenaires du groupe Wagner. Mais il faut noter que cette société privée de soldats professionnels a été créée à l'imitation des sociétés mercenaires occidentales, qui ont longtemps été utilisées comme un instrument pour assurer la protection des sociétés transnationales dans leur extraction de richesses des pays déstabilisés devenus des États défaillants.

 

On ne peut nier le caractère de classe et libéral de la Fédération de Russie d'aujourd'hui, même si l'État russe semble avoir une plus grande marge de manœuvre vis-à-vis de la grande bourgeoisie, fondée sur la coercition. Il s'agit d'une économie libérale avec d'importants secteurs productifs nationalisés, bien qu'à un degré moindre qu'en Chine, et sans parti communiste capable de garantir la construction d'un État éthique.

 

La guerre aggravera les conditions de vie des Européens, qui se sont déjà détériorées en raison de la dépression économique de 2008 et de la pandémie de COVID. Il serait souhaitable que la guerre prenne fin le plus rapidement possible, mais elle s'éternise depuis des décennies, bien que de manière contrôlée, comme je l'ai déjà souligné. Il est donc à craindre que la situation en Ukraine se prolonge grâce au soutien reçu de l'OTAN, qui y a envoyé des milliards de dollars de matériel de guerre, ainsi que la formation de soldats ukrainiens combattant les troupes russes.

 

Le fascisme est une fausse solution à la crise capitaliste, comme l'a démontré le 20e siècle. Il faut espérer que la consolidation d'un monde multipolaire mettra fin à l'hégémonie occidentale fondée sur un impérialisme brutal pendant cinq siècles, depuis la conquête et la destruction de l'Amérique par les armées espagnoles. C'est la racine du fascisme. Nous devons nous préparer rationnellement au nouvel ordre mondial qui est en train de naître, et renoncer à l'imposition violente des intérêts impérialistes, qui nous rapprochent chaque jour d'une fin de civilisation effrayante.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol
 

La guerre impérialiste au XXIe siècle

Miguel Manzanera Salavert est un Professeur de philosophie espagnol, militant politique. Il est l'auteur de la première thèse de doctorat sur l'œuvre de Manuel Sacristán. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page