Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie quotidienne dans un pays de l'OTAN

par Bernard Tornare 2 Juillet 2022, 19:04

La vie quotidienne dans un pays de l'OTAN
Par Marcos Roitman Rosenmann 

 

Rien n'est ce qu'il semble être. Je me réveille en entendant que les Chinois veulent envahir l'Europe à moyen terme. Je dois les considérer avec suspicion. Ils sont nombreux et mal intentionnés. Ils viennent pour imposer le totalitarisme communiste, et ils le font de manière sibylline, en inondant le marché de leur technologie. Il faut les arrêter. Je dois boycotter Huawei, Xiaomi, Meizu et leurs produits. Nous deviendrons progressivement leurs esclaves. Ce n'est pas le seul ennemi, ils ont des alliés. Russes, Iraniens, Hindous. Ils disposent également d'armes nucléaires, de missiles à longue portée, d'armes chimiques et d'une technologie spatiale de pointe. Ils sont en train de gagner cette guerre silencieuse contre nous.

 

J'ai peur, très peur. Je me sens attaqué de tous les côtés. Chinois, Russes, radicaux, terroristes musulmans, chavistes, communistes. Les immigrants illégaux d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine. Je marche impuissant. Je panique, en état de choc. Qui peut nous protéger d'un tel ennemi ? Y a-t-il une superpuissance ? Heureusement, m'informent les médias, j'ai un ami, un allié que je méprisais auparavant. Aujourd'hui, je dois lui rendre hommage, il est le gardien de la guerre, je peux me sentir en sécurité. Sans le savoir, je reconnais son acronyme : L'OTAN. Je peux respirer facilement. Il n'y a rien à craindre.

 

Aujourd'hui, je me promène dans les rues de Madrid sans risquer de me faire agresser par des Russes, des Chinois ou des Biélorusses. L'OTAN veille sur nous. Ses représentants me disent que le président ukrainien, Volodimir Zelensky, est un démocrate accompli, un champion de la liberté d'expression. On me dit que le gouvernement polonais, dirigé par Andrzej Duda, est un amoureux des libertés. Digne représentant des valeurs occidentales, elle accueille des centaines de milliers de réfugiés ukrainiens, fuyant l'invasion russe. Je suis informé que le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, se joint au combat pour la défense de la démocratie et ouvre ses frontières aux Ukrainiens.

 

L'OTAN est de retour et les États-Unis en sont la figure de proue. Il nous protège de l'axe du mal. Ils doivent maintenant se réunir pour concevoir l'avenir. Madrid les accueille. De nouveaux partenaires et des centaines de millions de dollars d'armement auxquels s'ajoute la proposition d'étendre ses frontières, couvrant le Sahel sur le flanc sud. En d'autres termes, envoyez des troupes en Mauritanie, au Sénégal, au Mali, au Burkina Faso, au Niger, au Nigeria, au Tchad, au Soudan, en Érythrée. Il s'agit des forces de déploiement rapide de l'OTAN, qui passeront de 40 000 à 300 000 hommes. L'occupation du Sahel leur permettra de s'emparer des matières premières, des terres rares et des combustibles fossiles, tout en faisant office de barrière à l'immigration clandestine. Tous ces efforts, nous dit-on, sont destinés à notre sécurité. À cette fin, ils soulignent que l'Europe et les États-Unis investiront près d'un milliard de dollars dans ces pays pour leur développement. Ainsi, ils ne quitteront pas leur pays. Je suis ravi. À Madrid, l'OTAN montre sa puissance. 50 millions d'euros en matière de sécurité. 40 000 membres des forces de sécurité ont été déployés. Barrages routiers, radars, brigades antiterroristes dans les égouts, tireurs d'élite dans les hôtels, drones, fermeture de l'espace aérien, avions de guerre dans le ciel, zones d'exclusion. Tout pour la paix et la sécurité.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol

 

Marcos Roitman Rosenmann est un Chilien-espagnol, sociologue et écrivain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page