Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Guatemala : El Estor en voie de disparition

par Bernard Tornare 7 Novembre 2021, 16:40

Une mine de nickel, à El Estor au Guatemala. Photo Carlos Alonzo / AFP

Une mine de nickel, à El Estor au Guatemala. Photo Carlos Alonzo / AFP

Par Carolina Vásquez Araya 

 

Le pays est confronté à un combat similaire à celui d'autres nations africaines.

 


Lorsque les puissances fixent leurs yeux, leurs capitaux et leur influence sur les richesses des nations plus faibles et plus dépendantes, c'est le moment où ces nations cessent d'être telles et deviennent des colonies fournisseurs et viennent grossir le patrimoine des autres. Ce colonialisme brut et non déguisé, auquel nos peuples résistent depuis leur position de faiblesse, balaie tout, y compris le concept même de souveraineté. Les exemples d'exploitation d'incroyables trésors naturels sur le grand continent africain - avec la destruction consécutive de ses systèmes politiques - devraient ouvrir les yeux des sociétés mieux dotées en ressources.

 

Mais ce n'est pas le cas. Le système politico-économique auquel notre continent a été condamné et qui a conduit à l'élimination des dirigeants, à l'imposition de dictatures d'extrême droite (évidentes ou déguisées) et à la misère pour la grande majorité, a été perfectionné à un point tel que ses conséquences passent inaperçues derrière les arguments éculés des "investissements étrangers" comme grande panacée pour le développement. Cette erreur est répétée dans tous les discours, couvrant toute l'étendue du spectre politique. 

 

Le scénario d'El Estor au Guatemala est l'un des exemples les plus représentatifs de ce scénario d'exploitation brute et sans modération. La zone minière est militarisée, l'état de siège est instauré, toute action communautaire est criminalisée, la presse est réprimée et le soutien inconditionnel des forces de sécurité est consacré à la tâche de "nettoyer le terrain" pour éviter les désagréments aux entreprises suisses et russes qui l'ont repris, avec la pleine collaboration des trois branches du gouvernement. 

 

Les images de l'exploitation et du pillage des "terres rares" d'El Estor sont terrifiantes. Mais cela n'est ni nouveau ni inconnu dans d'autres régions de ce pays, caractérisé par ses incroyables paysages et ses énormes ressources naturelles. Le Guatemala a été détourné par son élite économique avec la complicité d'une caste politique aussi pourrie que celles qui ont condamné l'Afrique à être un exemple de misère, de mort et d'anéantissement de son patrimoine. La recherche de minéraux précieux représente une condamnation à mort pour l'un des plus beaux pays du continent. Mais ce n'est pas tout : cette colonisation par les grandes entreprises ne laisse rien aux détenteurs de richesses ; elle ne laisse que la prostitution de leurs entités politiques et une société abrutie, craintive et soumise à une violence quotidienne.

 

Sur les réseaux sociaux, on a vu la police nationale civile - une force répressive qui n'assure pas la sécurité des citoyens, puisqu'il s'agit d'une autre des entités les plus corrompues - trotter comme des chiens dressés à côté des énormes nacelles de l'entreprise minière, tandis que dans le reste du pays, les gangs et les organisations criminelles agissent à leur guise. La performance des autorités, à commencer par le plus faible, le plus immoral et le plus corrompu des présidents de la région, est axée sur le pillage du peu qui reste au Guatemala après une longue chaîne d'administrations caractérisées par un comportement criminel. 

 

Les habitants d'El Estor - qui, soit dit en passant, est l'un des plus beaux endroits de cette nation d'Amérique centrale - vivent dans une atmosphère de répression et de peur pour s'être simplement opposés à la destruction de leur environnement, au vol flagrant de leurs ressources et à la répression injuste imposée par le gouvernement. Protégée par un arrêt de la Cour constitutionnelle, qui a déclaré en 2020 la suspension des opérations de la compagnie minière, la communauté d'El Estor exige légitimement le retrait de la compagnie minière et la cessation des opérations répressives imposées par le gouvernement de manière anticonstitutionnelle. Il est important de noter que le fonctionnement de ces sociétés est apparemment basé sur un accord illégal et illégitime, dont le seul but est d'accroître la richesse mal acquise du président et de sa bande.

 

La seule chose que les opérations minières laisseront derrière elles est la destruction, plus de misère et moins d'eau.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page