Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le "Miracle de la Chine", une chance pour l'Amérique latine

par Bernard Tornare 1 Octobre 2019, 19:14

Illustration: Le ministre des affaires étrangères chinois Wang Yi (à droite) et son homologue salvadorien Carlos Castaneda, le 21 août à Pékin. JASON LEE / REUTERS

Illustration: Le ministre des affaires étrangères chinois Wang Yi (à droite) et son homologue salvadorien Carlos Castaneda, le 21 août à Pékin. JASON LEE / REUTERS

Titre original: El “Milagro de China”, una oportunidad para América Latina – Por Yin Xiaotong

 

Les opinions exprimées dans cette section ne reflètent pas nécessairement la ligne éditoriale de Nodal. Nous considérons qu'il est important que l'on les connaisse parce qu' quelles contribuent à une vision intégrale de la région.

 

Par Yin Xiaotong

 

Lorsque la communauté latino-américaine et internationale félicite la République populaire de Chine, la Nouvelle Chine, pour ses énormes réalisations depuis sa fondation il y a 70 ans, elle se demande généralement : D'où vient et où ira la Chine ? Quel monde la Chine encourage-t-elle et comment se comportera-t-elle avec le reste du monde ?

 

Depuis la fondation de la Nouvelle Chine, les relations avec l'Amérique latine sont sans aucun doute à leur sommet. Ces dernières années, la coopération commerciale, financière, technologique et éducative s'est intensifiée et, au fil des ans, la coopération s'approfondira de plus en plus.

 

 

Vendredi dernier, le gouvernement chinois a publié son premier livre blanc complet "La Chine et le monde à l'ère nouvelle". A l'aide d'exemples et de données, il a passé en revue les réalisations en matière de développement et les contributions importantes au monde. Il a exposé les relations de la Chine avec le monde d'une manière globale et systématique, a répondu aux principales préoccupations de la communauté internationale et a clairement affirmé que la Chine a toujours été un bâtisseur ferme de la paix mondiale, un contributeur au développement mondial, un défenseur de l'ordre international, démontrant la sincérité, la détermination et la responsabilité d'un grand pays.

 

Au cours du développement humain, 70 ans, ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan, mais pour la Nouvelle Chine, cela signifie un grand changement. Le peuple chinois a compté sur l'autosuffisance et le travail acharné, et il a vécu des décennies dans le processus de développement que les pays développés connaissent depuis des centaines d'années, créant un miracle du développement sans précédent dans l'histoire humaine et injectant une énergie positive dans la paix mondiale et le développement. Le livre blanc passe fièrement en revue l'histoire de la force économique du pays, l'amélioration de la qualité de vie de la population et l'influence significative du statut international depuis le 18ème Congrès national du Parti communiste chinois, en faisant remarquer que la Chine a grandi en interaction avec le monde, favorisant la paix mondiale et le développement.

 

La Chine, en tant que pays à grande échelle, progressera vers la modernisation d'une manière pacifique, ce qui apportera inévitablement une influence générale au monde. En ce sens, le livre blanc a été élaboré à la fois sur le concept de développement et sur l'action réelle.

 

Premièrement, la Chine s'est engagée sur la voie de son propre développement. Le choix de la voie à suivre est crucial pour le succès ou l'échec d'un pays. Dans les temps modernes, de nombreux pays en développement ont mené des explorations ardues et certains ont copié le modèle occidental, mais ce modèle ne correspond peut-être pas à leurs caractéristiques locales, ce qui a causé de graves problèmes économiques et sociaux. Sous la direction du Parti communiste chinois, la Nouvelle Chine a trouvé une voie de développement correcte pour le socialisme avec des caractéristiques chinoises.

 

Un autre aspect de l'histoire de 70 ans de la Nouvelle Chine s'est accompagné d'une "théorie chinoise de la menace". En ce sens, le Livre blanc souligne que cet argument comporte des malentendus cognitifs, des préjugés profonds, des déséquilibres psychologiques causés par l'accroissement du pouvoir et des distorsions délibérées pour sauvegarder ses propres intérêts : quand le monde est bon, la Chine peut être bonne ; quand la Chine est bonne, le monde est meilleur. C'est la vérité qui a été démontrée par les pratiques de développement de la Chine au cours des 70 dernières années, et c'est aussi la tendance de l'époque. Quelle que soit l'évolution de la situation internationale, quelle que soit son évolution, la Chine ne cherchera jamais l'hégémonie, elle ne cherchera jamais l'expansion, elle ne cherchera jamais la sphère d'influence et elle sera déterminée à contribuer à bâtir un monde meilleur.

 

Ces dernières années, de plus en plus de pays d'Amérique latine ont établi des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine, comme le Panama, la République dominicaine et El Salvador, malgré les grands progrès réalisés dans les relations, nous savons que ce n'est ni facile ni simple en raison des grandes distances géographiques, des différences culturelles et de l'ignorance mutuelle qui persistent encore.

 

Mais la croissance des relations a été rapide et constante. Par exemple, depuis l'adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), les exportations latino-américaines vers la Chine sont passées de 1,5% du total en 2001 à 10% en 2017. Dans le domaine de l'éducation, la coopération entre les universités s'est considérablement développée, ce qui a permis d'intensifier les échanges d'étudiants, d'enseignants et de chercheurs dans un avenir proche. De plus en plus de Latino-Américains étudient le mandarin en Chine grâce à des bourses d'études de premier cycle et de troisième cycle pour étudier en Chine, ainsi qu'à l'augmentation du nombre de Chinois qui étudient l'espagnol, près de 90 universités l'enseignant actuellement dans le pays.

 

La Chine doit être considérée comme une chance et non comme une menace pour l'Amérique latine et le monde. Les progrès réalisés par le pays au cours de ces 70 années l'ont démontré.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol

 

Yin Xiaotong est  Directeur du Département espagnol de la Radio Internationale chinoise

 

Cette traduction peut être librement reproduite. Merci de respecter son intégrité et d'en mentionner l'auteur, le traducteur et le blog Hugo Chavez.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page