Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Amérique latine : le nouveau tournant politique

par Bernard Tornare 2 Octobre 2019, 14:03

Amérique latine : le nouveau tournant politique

Titre original : El nuevo giro político de América Latina

 

Par Roy Daza

 

L'échec retentissant de la politique économique néolibérale de Mauricio Macri en Argentine, la crise politique aiguë au Pérou, le chaos engendré par Duque en Colombie, le fort rejet autour de Bolsonaro, au Brésil et ailleurs, ainsi que le début du procès politique de Trump, marquent un tournant dans la situation politique de la région, qui a pour signe le plus dangereux les agressions et le blocage commercial et financier du Venezuela et Cuba.

 

Nous sommes confrontés à un bouleversement politique à l'échelle du continent.

 

Que peut-on attendre des élections présidentielles en Bolivie, en Uruguay et en Argentine ?

 

Il est risqué de faire des prédictions électorales, mais ce qui est un fait, c'est que lors des trois élections d'octobre, les forces progressistes disputent le pouvoir politique avec la droite, dans une lutte sans précédent.

 

Et il n'est pas possible d'ignorer la résistance des Équatoriens, celle du peuple hondurien - où la gauche est clairement majoritaire - ainsi que les luttes exemplaires des peuples indigènes et paysans de Colombie, qui exigent à la fois le respect des accords de paix de La Havane et la demande fondamentale de terre, de financement, de nouvelles conditions pour la commercialisation de leurs produits, de démocratie, de respect, de paix ?

 

Quel est l'impact du processus de transformation en cours au Mexique, sachant que la présidence d'Andrés Manuel Lopez Obrador est le résultat de décennies de mobilisation populaire intense et du désarroi de la classe politique oligarchique ?

 

Comment l'émergence de courants socialistes au sein du Parti démocratique des Etats-Unis s'inscrit-elle dans ce tableau, une nouvelle direction de gauche qui ne reste pas dans les revendications partielles et qui va plus loin ?

 

Et il est également nécessaire d'affirmer que la réponse démocratique du peuple cubain à la situation à laquelle il est confronté, par le biais d'un processus constitutif de large participation, est non seulement un succès, mais est une indication exacte du nouveau signe des temps.

 

Les événements qui secouent la réalité politique s'expriment dans cette terre de Simon Bolívar et Hugo Chavez, sur le faux nouveau, et de toutes les manoeuvres la vérité ouvre la voie. Le chavisme et l'opposition constitutionnaliste trouvent la voie de la réinstitutionnalisation de l'Assemblée nationale, le plan de coup d'État - dirigé depuis Washington - a été laissé sans plancher social, lorsque la présidence intérimaire fantasmagorique de la "présidence autoproclamée" a échoué, ce qui a un double effet : d'un côté, les auteurs du coup sont isolés et battus, et de l'autre l'agression du gouvernement américain s'intensifie.

 

La vérité est que la mobilisation populaire, l'unité civilo-militaire, la solidarité internationale croissante, la direction politique sage du président Maduro et la direction collective de la révolution bolivarienne nous ont permis non seulement de résister, mais aussi de progresser dans cette lutte inégale et héroïque contre l'impérialisme.

 

Aujourd'hui plus que jamais, le slogan que Chavez nous a laissé dans ses adieux est valable : "Unité, lutte, bataille et victoire".

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol

 

Cette traduction peut être librement reproduite. Merci de respecter son intégrité et d'en mentionner l'auteur, le traducteur et le blog Hugo Chavez.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page