Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela: Une guerre économique non déclarée

par Bernard Tornare 12 Février 2014, 14:29

Venezuela: Une guerre économique non déclarée

Texte original: Brito García: Estamos ante una guerra económica no declarada

Traduction: Bernard Tornare


"Contrairement à 2002, quand le patronat avait annoncé une grève pour bloquer l'économie, aujourd'hui l'attaque du système économique national est faite avec d'autres méthodes", a déclaré l'écrivain et historien vénézuélien, Luis Brito Garcia [1].

"Il s'agit d'une guerre non déclarée", a-t-il dit lors de sa participation dans un programme TV foro [TV forum] , diffusée par la Venezolana de Television [2] .

La nouvelle méthode consiste à faire disparaître des produits pendant quelques jours, de les remettre et ensuite d'en faire disparaître d'autres. A cela s'ajoute la spéculation et la thésaurisation.

Pendant ce temps , les médias prédisent des pénuries de produits tels que le sucre , le lait et même des produits de base de soins personnels .

L'objectif est de "frapper l'esprit" des vénézuéliens et de générer des achats dans un état nerveux , de déséquilibrer l'approvisionnement et de tout rendre probématique afin d'en finir avec le gouvernement bolivarien, a rappelé l'intellectuel vénézuélien .

Il a dit qu'il est important de dicter des mesures et de prendre des sanctions exemplaires. "L'entreprise privée spécule, mais il y a des lois pour éviter cela, une quantité de règles qui doivent s'accompagner de sanctions exemplaires".


[1] Luis Brito Garcia né à Caracas le 9 octobre 1940 est un écrivain, historien, essayiste et dramaturge Vénézuélien.

[2] Chaîne publique vénézuélienne

Un exemple parmi beaucoup d'autres: dans le but de créer la pénurie et de thésauriser, il a été découvert dans un entrepôt situé à Puerto Ordaz,  dans l'Etat de Bolivar, 519 tonnes de sucre raffiné.

Un exemple parmi beaucoup d'autres: dans le but de créer la pénurie et de thésauriser, il a été découvert dans un entrepôt situé à Puerto Ordaz, dans l'Etat de Bolivar, 519 tonnes de sucre raffiné.

Haut de page