Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : méga-élections, dialogue et internationalisme

par Bernard Tornare 8 Octobre 2021, 14:56

Venezuela : méga-élections, dialogue et internationalisme
Par Ángel Rafael Tortolero Leal

 

Le 21-N approche au Venezuela (les élections régionales) et l'opposition montre son effronterie, son manque de discours, d'engagement envers la patrie et tout ça avec un sans gêne politique.

 

Eux, les mêmes qui se sont exilés, ont volé les biens et l'argent du pays à l'étranger, ont soutenu les sanctions criminelles, ont détruit nos salaires, ont trompé nos enfants en les séduisant pour qu'ils émigrent en enfer ; maintenant, ils reviennent au pays, et sans même s'excuser, se déclarent librement dans les médias, se présentent comme candidats et, pire que tout, frappent à votre porte et demandent votre vote.

 

Cependant, il est juste de dire qu'une partie de l'opposition a récemment décidé de rompre avec le secteur le plus récalcitrant de la droite et de reconnaître l'État et le gouvernement du président Nicolás Maduro, ce qui leur a permis de construire une façade prétendument démocratique et civilisée, avec laquelle ils ont gagné 20 sièges à l'Assemblée nationale et deux sièges au conseil du Conseil national électoral.

 

Mais il faut aussi dire clairement qu'ils sont complices des affronts faits au peuple, car ce n'est que lorsqu'ils ont été écartés de la répartition du butin qu'ils ont fait la différence et ouvert une annexe séparée.

 

À ces oppositions, nous devons crier à leurs oreilles : "Tarde Piaste Pajarito" (*), parce qu'ici, c'est Chávez qui est aux commandes et un peuple courageux qui, à force de résistance et de travail, les a vaincus dans tous leurs mensonges et dans toutes les compétitions électorales.

 

Maintenant, au-delà de la bataille électorale et de l'effronterie pathétique de l'opposition et de ses vices, il est important de souligner les triomphes de la Révolution face aux infamies de la droite internationale et des organisations multilatérales qu'elle contrôle.

 

Dans ce sens, la décision de l'Union européenne d'envoyer une délégation d'observateurs électoraux pour les méga-élections du 21-N est remarquable. Il semble que soudainement, les royaumes et gouvernements d'ultra-droite qui s'y concentrent, pour la plupart, aient compris qu'au Venezuela il existe une véritable démocratie, qui n'a pas peur du pouvoir populaire, qui s'incarne dans chaque femme et homme qui habite ces terres et qui a décidé de marcher sur le chemin de la construction du socialisme bolivarien et chaviste où les conflits sont résolus avec la participation du peuple et où les majorités exercent le pouvoir.

 

Comme l'a dit le président Nicolás Maduro devant l'Assemblée des Nations unies : "Au Venezuela, nous sommes des révolutionnaires pour de vrai" et nous sommes animés d'un sentiment fraternel attaché au développement de l'humanité. Par conséquent, l'aile d'ultra-droite assise à la table au Mexique, face à l'effondrement de toutes ses manœuvres maléfiques contre la patrie, n'a d'autre alternative que de baisser la tête et d'essayer de tromper son militantisme, en utilisant les médias et les réseaux habituels pour soutenir les mêmes mensonges discursifs avec lesquels ils l'ont empoisonné.

 

Sur la base de ce qui précède, ce qui ressort du discours de M. Maduro, c'est son insistance à atteindre les objectifs programmatiques définis dans la Constitution nationale de 1999 et le Plan pour la patrie par le dialogue et la compréhension. Cette situation, ainsi que les progrès réalisés vers ce qu'il a exprimé dans son discours au monde, démontre qu'au Venezuela naît une alternative au capitalisme et à ses dérivés, une alternative qui respecte la liberté, protège les démocraties participatives et protagonistes et est consubstantielle au développement d'un multilatéralisme substantiel et profond au bénéfice de l'humanité.

 

Aujourd'hui, le Venezuela brille par son aspiration à la liberté, à la solidarité, à la complémentarité et au respect de l'autodétermination. En ce sens, les méga-élections du 21-N sont une preuve tangible de la robustesse de la démocratie participative et démocratique qui est l'essence de la révolution bolivarienne.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol

 

* Ndt : "Tu as pépié trop tard, petit oiseau"
Ce dicton fait référence au moment où quelqu'un dit quelque chose, ou fait quelque chose, qui aurait dû être fait ou dit auparavant, et qu'au moment où il l'a fait, cela n'a plus de valeur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page