Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Les travailleurs prennent le contrôle d'une usine Kellogg

par Bernard Tornare 14 Août 2021, 11:25

Venezuela : Les travailleurs prennent le contrôle d'une usine Kellogg

Titre original : Venezuela: Workers take over a Kellogg factory, now known as ‘Socialist Kellogg’

 

Par la Rédaction

 

Maracay, Venezuela - Dans l'usine vénézuélienne Kellogg, contrôlée par les travailleurs, on voit les ouvriers travailler assidûment pour fabriquer des céréales de maïs en flocons et des céréales sucrées dans un nouvel emballage arborant le drapeau vénézuélien et les mots "Ensemble pour le Venezuela." Ils portent des casquettes noires avec des lettres rouges qui disent : "Kellogg made in socialism".

 

En mai 2018, les patrons de Kellogg ont dit aux ouvriers de l'usine qu'ils avaient le week-end de libre pour cause de maintenance. Lorsque les travailleurs sont arrivés le jour ouvrable suivant, ils ont été choqués de voir un grand panneau sur l'usine : "Nous avons cessé nos activités au Venezuela." Les patrons ne les ont pas informés, en personne, de la fermeture ni du fait que des centaines de personnes allaient perdre leur emploi. Les travailleurs ont également découvert que Kellogg avait placé très peu d'indemnités de licenciement sur leurs comptes, ce qui ne respectait pas leurs contrats syndicaux.

 

"Il n'y avait aucune raison pour que l'entreprise ferme et parte, car toutes les matières premières étaient produites au Venezuela, le maïs, le sucre, etc. L'entreprise a même laissé une année de matières premières dans l'usine. Ils ont fermé pour des raisons politiques et pour ne pas soutenir le gouvernement de Maduro. Mais ils ont commis une erreur : Kellogg a laissé la classe ouvrière bien formée", explique Orlando Contreras, le président du syndicat de l'usine.

 

Les travailleurs et le syndicat ont commencé à s'organiser pour que l'usine puisse rester ouverte et que les travailleurs ne perdent pas leur emploi.

 

"La participation du syndicat a été immédiate après la fermeture de l'usine. Nous avons appelé tous les travailleurs pour leur dire ce qui se passait. Ensuite, nous avons pris contact avec la Confédération des travailleurs et le gouvernement de l'État afin de recevoir un soutien pour définir les étapes de la réouverture de l'entreprise. Le ministère du Travail a aidé les travailleurs à contacter les autres agences gouvernementales, le procureur général et l'agence de défense du peuple, afin de prendre le contrôle de l'entreprise", a déclaré Orlando.

 

Milton Torres, travailleur de longue date et nouveau président de l'usine, déclare : "C'est grâce au syndicat et aux travailleurs syndiqués qu'il a été possible de reprendre l'usine. Ils savaient comment toutes les machines fonctionnaient et comment fabriquer des produits de qualité."

 

"Grâce à notre formation et à notre bonne organisation, nous tous, les travailleurs, avons rouvert l'usine et l'avons mise en production. Nous avons repris l'usine pour protéger les droits des travailleurs. Nous faisons respecter les politiques alimentaires dans notre patrie de Simone Bolivar et de Chavez. Maintenant, la société Kellogg est une entreprise socialiste. Les principes de base de notre entreprise socialiste sont la dignité du travail de notre classe ouvrière, l'augmentation des niveaux de production, la garantie que l'équipement est bien entretenu, la production de produits de bonne qualité, à un prix équitable et l'autonomie de l'entreprise pour contribuer au développement économique du pays", déclare Orlando Contreras, rayonnant de fierté.

 

Les travailleurs ont augmenté la production de deux types de céréales à quatre. Il y a deux semaines, ils ont également contacté le ministère du travail pour qu'il visite l'usine et soutienne les travailleurs en augmentant les ventes. Les travailleurs ont demandé au ministère du travail de donner la priorité à la vente de leurs céréales "Socialist Kellogg" et d'augmenter le nombre d'endroits où elles sont vendues, car elles sont toutes produites au Venezuela, contrairement aux autres marques de céréales importées. Avec plus de ventes, ils peuvent augmenter la production et les salaires et avantages des travailleurs.

 

Après la prise de contrôle, les travailleurs ont désormais une voix importante dans l'entreprise, ce qu'ils n'avaient jamais eu auparavant.

 

Le nouveau président "socialiste" de Kellogg, Milton Torres, et l'administration consultent les travailleurs pour prendre les décisions importantes. Si l'entreprise se porte bien, ils demandent aux travailleurs quels sont les avantages qu'ils veulent améliorer et auxquels ils veulent donner la priorité. Il y a actuellement des discussions autour de la création d'un conseil collectif avec les dirigeants syndicaux et l'administration de l'usine", explique Orlando.

 

Tout le monde n'est pas satisfait de ce nouveau "Kellogg socialiste", de la reprise du personnel ou de l'utilisation du symbole Kellogg. Kellogg poursuit actuellement le gouvernement vénézuélien et le nouveau président de l'usine, Milton Torres, pour 72 millions de dollars pour avoir continué à utiliser le symbole Kellogg et pour avoir utilisé leur propriété.

 

"Si Kellogg revient, nous rendrons l'usine, à condition qu'ils gardent les mêmes salaires et les mêmes droits des travailleurs", déclare Orlando.

 

Cette prise de contrôle par les travailleurs est une source d'inspiration pour le monde entier sur la façon dont les travailleurs et leurs syndicats peuvent se battre pour empêcher les fermetures d'entreprises, s'organiser pour les droits des travailleurs, améliorer leurs salaires, leurs conditions de travail et leurs avantages.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en anglais
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page