Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela: les cinq chansons les plus connues d'Ali Primera

par Bernard Tornare 17 Février 2019, 18:07

Ali Primera - peinture murale.

Ali Primera - peinture murale.


Titre original: Las cinco canciones más conocidas del querido Alí Primera

 

 

Par teleSUR - rp - PGV 

 

Alí Primera a physiquement dit au revoir au monde le 16 février 1985, après un accident de la route dans lequel il est parti instantanément. Cependant, ses chansons sont toujours vivantes dans l'âme et la culture du peuple.

 

1 "Techos de Cartón"  (Les toits de carton)

 

Cette chanson bien connue, parue en 1972, fait référence à la situation quotidienne des pauvres en Amérique, en particulier des enfants. Elle dénonce également les inégalités les plus cruelles et l'injustice sociale.

 

2 “Los que mueren por la vida” (Ceux qui meurent pour la vie)

 

"Los que mueren por la vida", est une mélodie de l'album "Canción mansa para un pueblo bravo" ; dans celui-ci, Alí pousse la chanson à faire entendre sa voix et, sans faire preuve de couardise, contre les oppresseurs.

 

3 "La patria es el hombre" (La patrie c'est l'homme)

 

 

Ce beau manifeste appartient à l'album du même nom, "La patria es el hombre", sorti en 1977. Dans un appel à l'homme non pas comme générique mais comme humain, Ali exprime que la tristesse de son peuple est devenue force, et encourage la jeunesse au sentiment patriotique que chacun devrait avoir pour son pays.

 

4 "Tin Marin"

 

 

"Tin Marín" est une chanson écrite par le chanteur vénézuélien après la tragédie subie par ses amis du "Grupo Madera", un grand groupe musical vénézuélien qui a perdu 19 de ses membres noyés dans un accident de la route lors d'une tournée le 15 août 1980.

 

5 “Canción mansa para un pueblo bravo” (Chanson douce pour un peuple courageux)

 

Cette mélodie est sortie en 1976. Le poète musical vénézuélien a ainsi mis en exergue les paroles prononcées dans une interview : "Je ne chante pas parce que la misère existe, mais parce qu'il y a la possibilité de l'effacer et de l'éradiquer de la surface de la terre.

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page