Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mexique: Ne me laissez pas seul (AMLO)

par Bernard Tornare 3 Décembre 2018, 18:55

Andrés Manuel Lopez Obrador

Andrés Manuel Lopez Obrador

Par Carolina Vásquez Araya

 


Avec une foule entassée sur la plus grande scène du Mexique  - le Zócalo - et au milieu d'une cérémonie célébrée par les autorités des peuples autochtones pour lui donner le commandement, López Obrador a commencé son mandat de six ans sous la promesse d'un changement total ; la lutte contre la corruption et la consolidation des institutions mexicaines se sont affaiblis pendant des décennies de gouvernements vénaux, opaques et incompétents.

 

Le message est clair, aussi clair que son discours d'investiture dans lequel il a lancé la volée la plus forte jamais entendue - lors d'une cérémonie d'une telle importance - contre les politiques néolibérales et les crimes et excès commis sous le règne de son prédécesseur.

 

Pendant que cela se passait au Mexique, suscitant une vague d'espoir pour le reste du continent, le sommet du G20 de Buenos Aires a pris fin avec la résistance des Etats- Unis pour signer un accord sur le changement climatique et défendre leur hégémonie dans le domaine des accords commerciaux.

 

Les pays les plus puissants du monde avaient deux jours pour décider de l'avenir de la planète au cours des prochaines années, mais bien sûr, cet avenir est clairement défini par les intérêts géopolitiques, industriels et commerciaux des géants, avec un détachement total des intérêts primordiaux de la majorité des pays en développement dont les populations font face à la faim, aux guerres et à une perte accélérée des ressources. 

 

A l'autre bout du continent, la déclaration inaugurale d'Andrés Manuel López Obrador était l'antithèse du G20. Son rejet du cadre néolibéral favorisé par son prédécesseur dans le cadre de son programme gouvernemental envoie un message fort à son voisin du Nord, signalant un premier revers majeur dans les relations bilatérales.

 

De même, conscient de l'énorme dimension de son engagement et confiant dans le soutien populaire, le nouveau Président du Mexique, l'un des pays les plus puissants et les plus influents d'Amérique latine, s'éloigne des groupes de pouvoir qui ont conduit son prédécesseur à la première magistrature et les élimine pratiquement du cadre officiel.

 

Message reçu. C'est ainsi qu'il faut percevoir ce nouvel épisode de la politique latino-américaine, qui apporte de nouveaux airs et de nouvelles promesses dont la réalisation représenterait une bouffée d'air frais pour le reste des pays. Dans le cas des pays d'Amérique centrale, l'impact sera direct non seulement en termes de réponse à la crise migratoire et aux traités régionaux, mais aussi en termes d'un nouveau cadre éthique pour les relations de gouvernement à gouvernement.

 

Nombreux sont les commentaires sceptiques qui entourent le début de la nouvelle administration ; cependant, même si López Obrador atteint une petite partie de ses promesses en tant que nouveau chef d'Etat, ce changement pourrait à lui seul être si retentissant et révolutionnaire que la politique régionale en serait transformée. 

 

"Ne me laissez pas seul ", a-t-il répété, avec la certitude que sans la participation des citoyens, il n'y a aucune chance de succès. "Vous ne pouvez pas nous décevoir" est la réponse unanime du peuple mexicain. Ainsi, avec cette déclaration puissante et énergique, une nouvelle étape s'ouvre dont les échos pourraient avoir des répercussions sur ses voisins pour réveiller une puissante vague d'enthousiasme citoyen dans les pays d'Amérique centrale les plus touchés par la corruption de leurs autorités.

 

Au Mexique, un pays puni par les structures criminelles enchâssées dans l'Etat - comme c'est le cas dans d'autres pays voisins - est peut-être la renaissance des valeurs démocratiques que l'histoire actuelle avait déjà données comme irrécupérables. 

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page