Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VENEZUELA: redoubler l'offensive révolutionnaire

par Bernard Tornare 13 Novembre 2017, 12:29

VENEZUELA: redoubler l'offensive révolutionnaire
 

Par ADÁN CHÁVEZ FRÍAS

Traduction: Bernard Tornare

 


La Révolution bolivarienne se trouve sans aucun doute à un moment crucial. Nous sommes dans l'œil de la tempête, recevant comme jamais auparavant les assauts brutaux de l'impérialisme dans son empressement à détruire notre projet de construction socialiste. Suite à l'annonce de la création d'une Commission présidentielle pour la restructuration de la dette extérieure, les États-Unis ont imposé cette semaine une nouvelle série de sanctions illégales à l'encontre des hauts fonctionnaires de l'Exécutif national et des pouvoirs publics, en plus de celles instaurées en août lorsque le blocus financier s'est intensifié avec l'interdiction de négocier des obligations souveraines et des obligations PDVSA. Le même avait été fait plus tôt par le gouvernement du Canada, qui s'était incliné devant les ordres de Washington.

 

En "diabolisant" le Conseil national électoral (CNE) et l'Assemblée nationale constituante (ANC) légitime et plénipotentiaire, l'administration Trump tente d'entraver les élections municipales du 10 décembre, où le chavisme remportera une fois de plus une victoire écrasante, comme toutes les projections l'indiquent.

 

Les forces révolutionnaires sont organisées et mobilisées dans les rues dans le but de garantir la victoire électorale et d'assurer la majorité des mairies, ce qui est fondamental dans l'articulation parfaite entre la gestion nationale, régionale et locale pour se conformer aux programmes sociaux du Gouvernement bolivarien.

 

Pendant ce temps, un groupe d'opposition fasciste et anti-patriotique insiste pour rejeter la voie démocratique en refusant de participer aux élections municipales, en essayant d'organiser de nouvelles éruptions de violence terroriste et en encourageant l'intervention militaire étrangère.

 

Ce que le droit oligarchique n' a pas réussi à réaliser avec sa guerre économique atroce, qui est de noyer les travailleurs avec la spéculation et l'augmentation arbitraire et délinquante des prix des produits de base; c'est l'intention du département du Trésor américain par ses sanctions impériales, avec lesquelles ils tentent de générer la déstabilisation, la violence et de bloquer financièrement l'État vénézuélien.

 

Ils veulent entraver les importations, ils veulent laisser les gens sans médicaments et sans nourriture. Mais nous ne l'avons pas fait et nous ne le permettrons pas. Le Venezuela bolivarien a la capacité de surmonter ceci et tous les obstacles que l'impérialisme a placés dans nos efforts pour nous vaincre.

 

Le Gouvernement bolivarien n' a pas cessé et, malgré les difficultés, il s'efforce de poursuivre les missions et les grandes missions, de protéger l'emploi et le salaire de la population et d'accroître l'investissement social, avec la ferme intention de ne pas s'écarter d'un millimètre de la construction du modèle de société inclusif et humaniste, établi dans le Plan de la Patria.


Le 13 novembre, la réunion entre la Commission du gouvernement bolivarien et les détenteurs d'obligations pour négocier la restructuration de la dette aura lieu, l'Union européenne annonce qu'elle peut imposer au Venezuela des sanctions similaires à celles imposées par les États-Unis, dans une tentative manifeste de saboter cette initiative.


L'objectif est unique et clair: resserrer le blocus financier afin de forcer une déclaration de défaut, ce que l'on appelle le "défaut", avec lequel les transnationales ont déjà déployé une sinistre campagne médiatique de "désinformation" qui cherche à alarmer les marchés. Nous avons démontré, en tant que gouvernement et en tant que révolution, que nous avons la capacité de prévenir ce fléau et nous sommes convaincus que le Venezuela vaincra ce siège économique et qu'il ira de l'avant au cours des prochaines années pour diversifier sa production et construire un modèle de développement post-pétrolier.


Dans ce contexte, comme notre peuple le sait, il y a aussi des exercices militaires avec la présence de troupes américaines dans l'Amazonie brésilienne, à la triple frontière entre la Colombie, le Brésil et le Pérou. Les analystes internationaux ont prévenu que c'est un procès pour une éventuelle intervention étrangère au Venezuela, où les États-Unis ne participeraient pas directement, mais par l'intermédiaire des armées de leurs gouvernements alliés dans la région.


Comme jamais auparavant, notre pays subit une agression impérialiste brutale qui vise à nous ramener dans le passé. C'est l'attaque la plus cruelle et la plus profonde jamais vécue dans notre expérience révolutionnaire, cherchant à atteindre l'isolement et la soumission. Ne vous y trompez pas, messieurs les impérialistes. Face à chaque nouvelle attaque, nous redoublerons l'offensive révolutionnaire. Pas même un ennemi comme ça! Comme disait Che Guevara. On ne va pas abandonner ou reculer. Aux attaques de la contre-révolution, nous répondrons avec plus de révolution.


Malgré toutes ces menaces et ces ingérences, et comme signe clair de l'esprit de paix et de coexistence qui anime la grande majorité des Vénézuéliens, on s'attend à ce que le mercredi 15, le processus de dialogue national en République dominicaine reprenne, dont on attend des résultats satisfaisants qui contribueront à la consolidation de la paix que le peuple a gagnée le 30 juillet avec l'élection de l'ANC.


Enfin, je voudrais mentionner que ce fut un honneur de représenter la Puissance originelle et le peuple constitutif lors des événements commémorant le 100e anniversaire de la Révolution d'Octobre en Russie. Il y a un siècle, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, les secteurs exploités et exclus, les ouvriers, s'organisèrent pour prendre le pouvoir en déplaçant les tsars et les oligarques et construisirent un état du peuple et pour le peuple, le premier état socialiste du monde: l'Union des républiques socialistes soviétiques. Malgré son démembrement ultérieur, nous avons beaucoup à apprendre de cet acte héroïque, nous et tous ceux qui luttons pour un monde meilleur.


Le socialisme est construit avec la théorie et la pratique révolutionnaires. Mon appel est toujours à l'unité de toutes les forces progressistes du Venezuela et du monde, l'ennemi est puissant, c'est le capitalisme, l'impérialisme, mais ce n'est pas invincible... Que chaque patriote, homme et femme, prenne le meilleur de lui-même et le livre au combat. C'est à nous de léguer à nos enfants et petits-enfants, aux générations futures, au monde meilleur et possible auquel nous aspirons, au Venezuela grand, libre, indépendant et souverain que méritent nos héritiers et héritiers.


Avec Chavez, Toujours


Source en espagnol

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page