Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VENEZUELA: démocratie et pouvoir constituant

par Bernard Tornare 6 Novembre 2017, 16:10

Photo / Archive Correo del Orinoco

Photo / Archive Correo del Orinoco

Par Adán Chávez Frias

 

Traduction: Bernard Tornare

 

En 1999, avec l'approbation par vote populaire et direct de notre Constitution de la République bolivarienne du Venezuela, le peuple vénézuélien a commencé à poursuivre sa seconde et définitive indépendance en commençant à jeter les bases de la construction d'un État démocratique et social, un État de droit et de justice qui garantirait, selon la doctrine du Père Libérateur Simon Bolivar, le plus grand bonheur possible pour tous.

 

Finis les jours d'une Constitution et d'un projet de pays conçus par une élite, pour assurer et protéger les intérêts de l'oligarchie, du monde des affaires, des transnationales et des classes dirigeantes.

 

Le chemin qui nous mène à la construction d'une nation libre et souveraine n' a pas été épargné par les dangers et les menaces. Malgré cela, nous avons fait des pas de géant en avant en ces presque deux décennies, affirmant les droits sociaux de la majorité de notre population.

 

Cependant, nous avons encore des choses à faire. Il est urgent de réformer le modèle économique et d'avancer vers un Venezuela post-pétrolier, avec une économie diversifiée et productive.

 

Nous devons également vaincre une fois pour toutes les vices hérités du passé, laisser derrière nous bureaucratisme, corruption, clientélisme et inefficacité. Pour cela nous devons renforcer le transfert de pouvoir aux personnes organisées et conscientes.

 

La Révolution bolivarienne n'est pas statique. Elle est constamment et dialectiquement transformée. La victoire populaire retentissante obtenue le 30 juillet de cette année indique que le peuple a compris la nécessité de donner une continuité au processus constitutif, entamé en 1999, pour avancer vers une nouvelle étape de la Révolution. De même, les résultats des élections du 15 octobre doivent être interprétés.

 

L'objectif fondamental du processus de libération nationale dirigé par notre Commandant éternel, malgré les circonstances et les difficultés, est et continuera d'être de construire une véritable démocratie avec la participation et le protagonisme du peuple.

 

Comme l' a souligné le commandant Chavez le 17 janvier 2007, lors du serment d'entrée en fonction du Conseil présidentiel pour la réforme constitutionnelle et du Conseil présidentiel du pouvoir communal: "Le pouvoir constitutif doit toujours être là, c'est-à-dire le pouvoir de la Révolution, le pouvoir révolutionnaire, le pouvoir du peuple, le pouvoir populaire, le pouvoir constitutif. Le pouvoir constitutif est une impulsion, un pouvoir permanent qui est toujours là et nous ne devons jamais le laisser geler ou se refroidir, ce serait la mort de la Révolution.

 

Le peuple constitutif doit maintenant, plus que jamais, se consolider pour faire face aux tentatives impérialistes de renverser un modèle centré sur le social et non sur le libre marché. Et nous ne battrons pas en retraite. De l'actuelle Assemblée nationale constituante, nous travaillerons pour améliorer certains aspects de notre Magna Carta, pour l'adapter à la nouvelle réalité économique et politique et garantir ainsi l'accomplissement du Plan de la Patrie, vers la construction d'un Venezuela puissant et socialiste.

 

Il existe actuellement une tendance internationale dans laquelle les secteurs hégémoniques de l'économie tentent de rétablir une nouvelle ère néolibérale en Amérique latine et dans le monde, pour éviter la crise structurelle du capitalisme avec le pillage et la spoliation de ceux qu'ils considèrent comme "plus faibles". Nos peuples ont décidé d'être libres et de jouer un rôle dans leur propre histoire. Et rien ni personne ne pourra les arrêter.

 

Nous défendons le modèle de justice sociale que Chavez nous a montré, au milieu d'un siège brutal qui aspire à nous courber pour prendre le contrôle de notre richesse et de notre territoire.

 

Le Venezuela héroïque qui s'est manifesté le 30 juillet, le 15 octobre et qui fera sûrement la même chose le 10 décembre, lutte toujours pour défendre la patrie libre et souveraine. Nous continuons sur le chemin de la paix qui nous a toujours été indiqué par le Commandant Éternel Hugo Chavez.
 

 

Les sanctions illégales du gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada a imposé de nouvelles sanctions individuelles contre le président Nicolas Maduro, le vice-président Tareck El Aissami, le ministre de l'Énergie populaire du pétrole, Eulogio del Pino et d'autres fonctionnaires. Triste rôle que celui du gouvernement canadien, qui se subordonne sans hésiter aux ordres de M. Donald Trump dans l'attaque impériale. Si avec des actions aussi interventionnistess que celle-ci, ils essaient de nous plier, ils se trompent. Ce qu'ils obtiendront, c'est de réaffirmer encore plus notre engagement et notre loyauté envers la Patrie, en même temps ils nous confirment que nous sommes du bon côté de l'histoire.

 

Parmi les "élus" à sanctionner se trouvent deux frères du Commandant Éternel, dont je fais partie. Ces sanctions, il faut l'expliquer, ont un caractère politique et cherchent à criminaliser l'héritage de Chavez. La persécution de la famille du Commandant Éternel s'est intensifiée ces dernières années. Ses membres ont été dénoncés sans aucune preuve d'aucun type, de crimes différents. Ils l'ont également fait avec le président Nicolás Maduro et son entourage familial.

 

C'est une tactique utilisée par les services de renseignements américains en Libye contre la famille du président Mouammar al-Kadhafi; en Irak, contre la famille du président Saddam Hussein, tous deux tués après les invasions militaires américaines.

 

Son but est d'essayer de démoraliser le peuple. Générer la méfiance. Semer le doute sur la transparence et la légitimité du processus révolutionnaire. Une fois de plus, ils ne pourront pas faire de brèche dans la conscience de la majorité; de ceux qui sont passés de l'exclusion au protagonisme et qui ne se détourneront pas. Quoi qu'il en soit, nous continuerons à défendre le chemin que nous avons commencé à tracer ensemble avec Hugo Chavez. Et nous poursuivrons maintenant avec le président Maduro, le chemin de la démocratie protagoniste et participative qui permet aux majorités de gouverner à partir du peuple et pour le peuple.

 

Nous sommes au bord d'une nouvelle démonstration du caractère démocratique de notre processus révolutionnaire: les élections municipales. Notre peuple est sage et conscient et choisira sans aucun doute les meilleurs leaders, les plus cohérents, les plus engagés et honnêtes, ceux qui sont vraiment cohérents entre dire et agir; ceux qui se sentent, souffrent, se battent ensemble avec et pour le peuple. Parce que, comme Chavez continue à nous le dire, les gens sont les vrais gens, ils sont les seuls, ils portent en eux la flamme vivante et permanente de la Puissance originelle, ils sont le Pouvoir Constituant. Le peuple est l'âme et l'encouragement de cette révolution bolivarienne et chaviste et ils ne se trompent pas...

 

Jusqu'à la victoire toujours!


Nous vaincrons!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page