Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le boomerang cubain

par Bernard Tornare 25 Mars 2020, 22:22

L'équipe médicale cubaine est arrivée dimanche en Italie Photo: @JoseCarlosRR / Twitter

L'équipe médicale cubaine est arrivée dimanche en Italie Photo: @JoseCarlosRR / Twitter

 

Par Juan Manuel Palomino Dominguez

 

"Nous avons tous peur. Mais il y a une tâche révolutionnaire à accomplir, la peur est contrôlée et mise de côté", a déclaré le Dr Leonardo Fernandez, 68 ans, spécialiste en médecine interne et en soins intensifs.

 

"Notre pays ne largue pas de bombes sur d'autres peuples ou n'envoie pas des milliers d'avions pour bombarder des villes. Notre pays n'a pas d'armes nucléaires, ni d'armes chimiques ou biologiques. Les scientifiques que nous avons dans notre pays ont été formés pour sauver des vies. Vive la fraternité de notre peuple, vive l'humanité. Merci. "Jusqu'à la victoire, toujours ! Discours de Fidel Castro à la Faculté de droit de l'Université de Buenos Aires, Argentine, 2003.

 

Ces dernières années, nous avons assisté à un recul dans des domaines importants tels que la paix, l'autodétermination et la souveraineté des nations, la protection de l'environnement, les droits de l'homme, la justice sociale et la recherche de l'équité économique.

 

En raison de la mondialisation néolibérale, pratiquement tous les systèmes de santé des Amériques et du monde ont fait l'objet de réformes, basées sur des processus qui ont accru les inégalités en termes d'accès à des conditions de santé décentes.

 

Cependant, le néolibéralisme du XXIe siècle n'a pas généré de changements substantiels dans la politique de santé à Cuba, qui a défini ses piliers avec la réforme des années 1970. L'approche de la "santé pour tous" est restée inchangée, consolidée durant la seconde moitié du XXe siècle, jusqu'à nos jours.

 

Même dans des circonstances difficiles, Cuba a réussi à maintenir une large couverture sanitaire et à contrôler des situations épidémiologiques complexes, comme celles qui se sont produites dans les années 1980 et 1990 avec la dengue et la hausse des taux de tuberculose. En outre, dans ces circonstances complexes, elle a continué à améliorer ses indicateurs de mortalité et d'espérance de vie.

 

Cependant, tout cela n'a pas empêché le pays d'être la principale cible des plus grandes attaques du récit néolibéral dans les Amériques. Le modèle politique à parti unique de Cuba a fourni suffisamment d'arguments pour concentrer toute la fureur du conservatisme américain sur l'île et son modèle socialiste.

 

Indifférent au blocus économique qu'il subit depuis plus de 50 ans, ce qui nuit considérablement à son développement, le modèle cubain est utilisé comme un exemple d'"échec socialiste", dans le récit conservateur, comme si l'épanouissement humain était uniquement lié aux réalisations technologiques et à l'accumulation inégale de la richesse.

 

Cuba compte des médecins qui travaillent dans plus de 60 pays, atteignant plus de 30 000 professionnels à la fin de 2019. Basée sur différents accords avec les différents pays concernés, cette politique internationale de solidarité a été très importante pour l'économie de l'île.

 

Cuba compte 8,2 médecins pour 1 000 habitants, l'un des taux les plus élevés au monde, selon la Banque mondiale.

 

"Nous avons tous peur. Mais il y a une tâche révolutionnaire à accomplir : la peur est contrôlée et mise de côté", a déclaré le Dr Leonardo Fernández, 68 ans, spécialiste en médecine interne et en soins intensifs.

 

"Pour moi, cette collaboration est un défi et encore plus pour la médecine cubaine. Nous allons accomplir une tâche honorable, basée sur le principe de solidarité", a déclaré le Dr Graciliano Díaz, 64 ans.

 

En 2018, Cuba a retiré ses 11 000 médecins du programme "Mais Médicos" au Brésil, humilié par les déclarations du président Jair Boslonaro, avec le soutien de ses partisans. "Mais Médicos" a été lancé le 8 juillet 2013 par le gouvernement de la présidente de l'époque, Dilma Rousseff, et a permis de faire appel à plus de 18 000 médecins qui se sont rendus dans plus de 4 000 municipalités du Brésil. Aujourd'hui, le Brésil de Bolsonaro (le seul pays d'Amérique latine qui a voté en faveur de la poursuite du blocus de l'économie cubaine, en 2019) demande l'aide de ces mêmes médecins cubains, car il ne peut pas répondre à sa propre demande d'assistance médicale, en pleine crise du coronavirus.

 

Les dirigeants de la société Biocubafarma, qui produit et commercialise des médicaments fabriqués à Cuba, ont déclaré que l'"interféron alpha 2B Reconbinante", développé en 1986 par une équipe de chercheurs du Centre de génie génétique et de biotechnologie (CIGB), a été très efficace dans le traitement de l'épidémie de coronavirus, détectée pour la première fois à Wuhan.

 

Cuba développe un antiviral qui sauve la vie de milliers de personnes dans le monde entier.

 

Au milieu du chaos, de l'improvisation et de la panique généralisée face à la propagation de Covid-19, Cuba a autorisé le navire de croisière britannique MS Braemar, avec cinq cas confirmés du nouveau coronavirus, à accoster sur l'île, d'où ses passagers ont été rapatriés par avion vers le Royaume-Uni.

 

Le chef de la diplomatie cubaine a précisé que "avec les autorités britanniques, il a été convenu qu'une fois que les voyageurs arriveront à Cuba, ils retourneront immédiatement et en toute sécurité au Royaume-Uni par avion". Le navire n'a pas pu accoster dans plusieurs pays (capitalistes) de la région.

 

"Nous sommes cohérents avec notre conviction de solidarité avec l'humanité", a ajouté M. Díaz-Canel sur son compte Twitter ( #SomosCuba et #SomosContinuidad )

 

Cuba, qui a confirmé des cas de nouveaux coronavirus, multiplie ses actions de prévention et de surveillance. Aujourd'hui, il y a des centaines de professionnels de la santé qui s'occupent des personnes en Italie et dans plusieurs pays d'Amérique latine.

 

Le gouvernement a suspendu d'importants événements culturels et sportifs, mais a jusqu'à présent évité de renvoyer les travailleurs et les étudiants chez eux. Cuba a annoncé vendredi la fermeture de ses frontières, sauf pour l'entrée des résidents à l'étranger, permettant le départ des touristes étrangers qui restent sur l'île.

 

Cuba est aujourd'hui aux yeux du monde, sérieusement considérée comme un espoir de sauver la planète, y compris l'économie capitaliste, de sa totale dévastation. Le boomerang cubain est revenu et a frappé l'arrière de la tête du discours néolibéral américain, montrant sa fragilité, son hypocrisie et son énorme manque d'humanité.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol

 

Cette traduction peut être librement reproduite. Merci de respecter son intégrité et d'en mentionner  le traducteur, l'auteur et le blog Hugo Chavez.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page