Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Opinion: l'odeur de la charogne

par Bernard Tornare 21 Janvier 2019, 18:34

 Une Charogne, 2016 - Jerónimo Elespe

Une Charogne, 2016 - Jerónimo Elespe

Titre original: Al olor de la carroña

 

Par Carolina Vásquez Araya

 

 

Attentifs à tout signe de faiblesse, les corrompus attendent...

 

Il n'y a rien de plus dangereux qu'une bête acculée. Le pouvoir de sa panique est une drogue qui l'incite à commettre des actes extrêmes pour défendre son territoire contre toute menace extérieure. Ivre d'adrénaline, elle est capable de développer une force destructrice supérieure à sa capacité afin de détruire ses ennemis potentiels. C'est ainsi que les organisations criminelles agissent dans nos pays lorsqu'il y a la moindre possibilité de perdre l'immunité acquise au fil des décennies par la corruption et les menaces.

 

C'est le scénario le plus dangereux pour les nations démocratiques dont les systèmes ont permis la croissance et la consolidation des réseaux de pouvoir au sein de leurs institutions. Au Guatemala, l'ennemi ultime a été une organisation destinée à démanteler ces réseaux, la CICIG, dont la performance a donné lieu à des enquêtes, des procès et des condamnations jamais vus auparavant dans le pays, envoyant en prison de nombreux protagonistes des crimes les plus scandaleux des dernières décennies. Cependant, des organisations criminelles composées de politiciens, d'hommes d'affaires, de militaires, de trafiquants de drogue et d'êtres humains, se sentant acculés, ont entrepris le furieux assaut pour la neutraliser et l'empêcher de mener à bien le travail que lui a confié l'Etat du Guatemala lui-même.

 

Très proche du Guatemala, au Mexique, la prise du pouvoir par Andrés Manuel López Obrador a provoqué des réactions similaires parmi les criminels, alimentées par l'impunité qui leur était garantie par les gouvernements précédents. Capables de tout pour empêcher et anéantir le nouveau gouvernement, ils ont lancé un plan de sabotage qui a malheureusement entraîné la mort de civils aussi innocents que sans défense. Cette stratégie n'a pas seulement causé des pertes humaines, elle a aussi créé de la confusion dans une société fortement endommagée par l'action des organisations criminelles.

 

Déterminées à tout faire, ces mafias superpuissantes opèrent dans tous les domaines et n'ont aucun scrupule à affiner leur visée sur la population civile afin de créer un climat de chaos et de peur, substrat parfait pour régler leurs plans et continuer à déposséder la richesse de leurs pays. C'est ainsi qu'ils musellent ceux qui ont le courage de les affronter et annulent les initiatives citoyennes dont l'objectif est de transformer le système pour en créer un capable d'ouvrir des espaces de participation, de purification des institutions et de développement des processus en matière de sécurité et de justice.

 

Ces bêtes recherchent l'odeur de charogne et se rassemblent anxieusement autour des cadavres de leur propre espèce. Ils sont traîtres et cruels, ils savent très bien comment affaiblir toute tentative de rébellion et ils écrasent tout ce qui menace l'impunité dont une longue chaîne de gouvernements prétendument démocratiques leur a bénéficié. Désireux de richesse et de pouvoir, ils n'hésitent pas à violer les lois afin de perpétuer - même dans la chaîne familiale - la dépossession et les abus. Nos pays sont riches, à tel point qu'ils n'ont pas pu échapper à l'exploitation irrationnelle et extrême à laquelle ces organisations les ont soumis avec toute la complicité de puissants gouvernements étrangers, mais avec le même intérêt à garder la population silencieuse et obéissante.

 

Peut-être la peur peut-elle être l'incitation à générer la réponse d'une population qui en a assez de la soumission et de la pauvreté. Peut-être décidera-t-il enfin de nettoyer la charogne qui contamine ses institutions et commencera-t-il à exiger, avec toute l'autorité requise, les changements nécessaires pour sortir de l'état lamentable de dégradation dans lequel leurs rêves et leurs espoirs sombrent.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page