Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Maduro: une défense musclée du Venezuela et de la Révolution

par Bernard Tornare 27 Septembre 2018, 12:44

Photo Cortesía @PresidencialVen

Photo Cortesía @PresidencialVen

Par ameaxxi

 

"Le Venezuela est victime d'une agression permanente ", a dénoncé le président Nicolás Maduro lors de son discours à la 73e Assemblée générale des Nations unies. Il a ajouté que " les Etats-Unis et leurs gouvernements satellites dans la région mènent une campagne de mensonges pour prétendre à une crise humanitaire et justifier qu'une coalition de pays s'en prenne à notre pays.

 

"J'apporte la vérité d'un peuple combattant, héroïque, révolutionnaire. La voix d'une patrie qui a refusé de se rendre à l'injustice. Hier, les esclavagistes coloniaux, aujourd'hui les esclavagistes néocoloniaux", a-t-il dénoncé à New York.

 

"Il s'agit d'un conflit historique entre la doctrine impériale néocolonialiste et interventionniste de Monroe et la doctrine d'indépendance de notre libérateur Simon Bolivar," dit-il.

 

"Notre pays est un pays qui a été harcelé, attaqué ", a dit M. Maduro, se référant aux déclarations faites par le président américain Donald Trump dans son discours dans le même complexe de l'ONU, mardi.

 

"Le Venezuela est attaqué par une campagne médiatique qui tente de montrer une prétendue crise humanitaire, mais qui ne rend pas visible la crise migratoire causée par la destruction de la Libye, ou la crise migratoire du Mexique ou dans la guerre contre la Syrie," a-t-il dit.

 

Maduro a assuré que Trump " a fait naître la doctrine Monroe hier, qui contraste avec la doctrine historique, d'indépendance, de rébellion, de justice et d'égalité de notre libérateur Simon Bolivar.

 

Le président vénézuélien a rappelé les grandes richesses pétrolières, minérales et naturelles du Venezuela tout en dénonçant que le pays a été soumis à une série de persécutions unilatérales, illégales, économiques et de blocus économique.

 

Maduro a rappelé à ceux qui qualifient son gouvernement de dictature que 24 élections ont eu lieu au cours des 19 dernières années, dont 22 ont été remportées par les forces bolivariennes.

 
Une commission internationale chargée d'enquêter sur l'attentat

Maduro a utilisé ce forum mondial pour dénoncer la tentative d'assassinat ratée du 4 août à Caracas et a rappelé qu'il s'agissait de "la première attaque terroriste avec des drones (véhicules aériens sans pilote) de l'histoire mondiale.

 

En ce sens, il a assuré que les portes du pays sont ouvertes, y compris le système judiciaire, pour qu'à travers une "enquête indépendante et internationale" l'agression subie par le peuple et ses autorités avec l'attaque puisse être clarifiée.

 

Il a résumé l'état d'avancement des enquêtes et a rappelé que le Gouvernement bolivarien disposait d'éléments prouvant que ses auteurs intellectuels vivaient aux États-Unis, que les terroristes avaient été formés en Colombie et qu'ils bénéficiaient du soutien de responsables du Chili, du Mexique et de Colombie.

 

Il a ratifié la demande du président américain pour que les responsables du FBI se joignent à l'enquête en vue de clarifier et d'aider la justice vénézuélienne.

 

Il a également exhorté les gouvernements d'Amérique latine et des Caraïbes à ne pas accepter les méthodes fondées sur la doctrine Monroe. "Pour que l'ONU soit un organe pertinent, elle doit exprimer les désirs, les manières d'être, les pensées politiques et les espoirs des majorités du monde.

 

"Nous exigeons la diversité culturelle, religieuse, politique et économique ", a déclaré le président, blâmant la tentative d'établir un modèle économique unique.

 

Proposition de dialogue avec Trump

Le président vénézuélien a ratifié sa volonté de serrer la main de son homologue américain pour favoriser la compréhension " malgré les différences historiques, idéologiques, économiques et politiques avec l'administration Donald Trump.

 


"Je serais prêt à serrer la main du président des États-Unis ", a-t-il dit. Il a réitéré que son gouvernement " hisse les drapeaux du dialogue " et a réaffirmé que " ce sont les différents qui doivent dialoguer ".

 


Il a également dénoncé les conséquences de la persécution par le blocus économique imposé par les Etats-Unis. "Le Venezuela ne peut négocier aucune transaction internationale par le biais du dollar (car) il est soumis à un ensemble de sanctions économiques, illégales et unilatérales ", a-t-il dit.

 


"Moi, Nicolás Maduro, je serais prêt à m'asseoir et à parler au président des Etats-Unis si nécessaire", a déclaré le président dans une autre partie de son discours au siège des Nations unies.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol

Discours complet de Nicolas Maduro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page