Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CATALOGNE ET VENEZUELA : LE DEUX POIDS DEUX MESURES DES GRANDS MÉDIAS

par Bernard Tornare 25 Septembre 2017, 12:15

CATALOGNE ET VENEZUELA : LE DEUX POIDS DEUX MESURES DES GRANDS MÉDIAS
Par Raphaël Confiant
 

Une fois de plus les grands médias européens et nord-américains démontrent à quel point leur prétendu souci de l'information équilibrée et surtout recoupée est juste une fable pour gogos devenus accros à la télé-réalité et à whatsapp c'est-à-dire, hélas, une bonne majorité des...on n'ose pas dire citoyens. Disons consommateurs. Consommateurs pas seulement de produits alimentaires (cancérigènes) que l'on trouve à profusion dans ces nouveaux temples de la culture que sont devenus les hypermarchés et autres centres commerciaux, mais aussi d'images, de vidéos, d'émissions-télé. Après le tube digestif, c'est le cerveau que le système en place colonise.

Témoin ce qui se passe en ce moment en Catalogne.

C'est le silence, le black-out quasi-complet sur l'invasion du palais national catalan par la Guardia civil espagnole, sur l'arrestation de 13 ministres catalans par le gouvernement de RAJOY et sur la saisie des 6 millions de bulletins de vote fabriqués pour le prochain référendum sur l'indépendance de cette région qui est la plus riche d'Espagne. Région qui n'est même pas dirigée en plus par de dangereux gauchistes ou extrémistes, mais par la...Droite indépendantiste catalane. Car il y a unanimité en Catalogne sur la question nationale : il y va de la survie du peuple catalan. 7,5 millions de Catalans ne peuvent que disparaître à terme dans 46 millions d'Espagnols et cela tous les Catalans, qu'ils soient de droite, du centre, de gauche, d'extrême-gauche ou écologiste le refusent. Quoi de plus normal ? Les Catalans haïssent-ils les Espagnols ? Absolument pas ! Pas plus que les Martiniquais ne haïssent les Français. Simplement une goutte de café (380.000 Martiniquais) risque de disparaître à terme dans 10 litres de lait (67 millions de Français). C'est tellement simple à comprendre qu'on ressent de la gêne, voire de la honte à devoir expliquer cela.

Bref...

Toujours est-il que ces même grands médias, qui occultent la répression fasciste en Catalogne, tombent à bras raccourcis quasiment tous les jours sur le Venezuela et son président Nicolas MADURO. Que de noms d'oiseau ce dernier ne s'est-il pas vu attribuer ! Dictateur au petit pied, chauffeur de bus inculte, bouffon allié à l'Iran, terroriste et saccageur de la démocratie. Quant à son régime, victime d'une insurrection de la bourgeoisie compradore alliée à Donald TRUMP, il est diabolisé à longueur de colonnes ou d'antenne alors même qu'il fait preuve de retenue dans le maintien de l'ordre public. Surtout quand on voit les exactions que commettent régulièrement les nervis à la solde des Békés vénézuéliens. Ces derniers, il faut le savoir, étant les pires de toute l'Amérique du sud.

Alors Catalogne d'un côté, Venezuela de l'autre. Silence absolu sur la première, vacarme médiatique sur le second.

Et l'on viendra après cela nous parler de la liberté de l'information !!!...

Raphaël Confiant
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page