Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petrocaribe se consolide et se renforce

par Bernard Tornare 8 Mai 2013, 19:13


On se souvient que c'est sous l'impulsion de Hugo Chavez que le Venezuela avait créé Petrocaribe en 2005 afin de vendre du carburant à bas prix aux nations latino-américaines et caribéennes et de contribuer au financement de leurs projets d'infrastructures pétroliers.

Le dernier sommet Petrocaribe, qui se déroulait ce week-end dernier au Venezuela, a pris fin dimanche 5 Mai 2013 avec la signature d’un protocole d’accord qui prévoit de transformer le programme Petrocaribe en une zone économique. Il s'agit d'un alliance de 18 pays cimentée par le pétrole brut vénézuélien fourni à des conditions avantageuses.

En effet, les Chefs d’Etat et de gouvernement se sont entendus pour approuver la proposition du Venezuela de stimuler le renforcement du programme Petrocaribe dans la région par la formation d’un organisme dénommé zone économique Petrocaribe (ZEP).

Auparavant, Nicolas Maduro avait estimé que Petrocaribe n'aurait pas survécu à une victoire électorale d'opposants "rétrogrades, injustes, réactionnaires, inhumains", partisans de vendre le pétrole vénézuélien exclusivement aux conditions fixées par le marché, dans un "mépris absolu" des pays voisins.

Dans un discours prononcé en début de la réunion, M. Maduro a indiqué que les alliances régionales comme Petrocaribe sont en plein essor, malgré les tentatives de "l'aile droite internationale" de semer la division parmi les pays latino-américains.

"Ils nous regardent avec un mépris évident, comme si la chute de Petrocaribe les rendrait heureux. Mais Petrocaribe se consolide et se renforce," a indiqué M. Maduro.
Petrocaribe regroupe maintenant Antigua-et-Barbuda, les Bahamas, le Belize, Cuba, la Dominique, le Salvador, la Grenade, le Guatemala, le Guyana, Haïti, le Honduras, la Jamaïque, le Nicaragua, la République dominicaine, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, le Suriname et le Venezuela.

S'ils ne totalisent qu'environ 110 millions d'habitants, ces 18 pays sur les 35 de l'ensemble des Amériques peuvent, par leur vote, être la clef de décisions au sein d'organisations régionales. En outre, le dessein du Venezuela est d'associer l'Alba (Alliance pour les peuples de notre Amérique) à la ZEP en gestation. À ce titre, la Bolivie et l'Équateur (membres de l'Alba comme le sont aussi le Venezuela, Cuba et le Nicaragua) étaient représentées au sommet. Le Brésil siégeait également, peu d'initiatives régionales le laissant indifférent.

En moyenne, 106.000 barils/jour ont été livrés de la sorte à Petrocaribe par le Venezuela, qui possède les plus grandes réserves de brut de la planète. Cela représente 4,2% des exportations quotidiennes du pays bolivarien. Pour régler leur facture, le acheteurs peuvent bénéficier d'un délai de grâce de un à deux ans et d'un étalement du paiement sur une période de 17 à 25 ans , à un intérêt limité à 1% si le prix du pétrole surpasse 40 dollars le baril.

Le Venezuela offre l'option de paiement partiel avec des biens et services. Cuba règle une part de sa facture en fournissant au Venezuela du personnel médical, des enseignants et des cadres sportifs. Le Nicaragua envoie de la viande et du lait, le République dominicaine des haricots et du sirop de glucose, etc.

Une alliance et une façon de commercer, basée sur la solidarité, qui ne plaît pas du tout à ceux qui voudraient mettre la main sur les richesse de l'Amérique latine.

Bernard Tornare.

 Le 7ème sommet de PetroCaribe, à Caracas

Le 7ème sommet de PetroCaribe, à Caracas

Haut de page