Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Oui, Hugo Chavez s'occupe de l'insécurité

par Bernard Tornare 20 Octobre 2012, 17:21

"L'insécurité enflamme le Venezuela d'Hugo Chavez" titrait le journal suisse "24 Heures" dans son édition du 25 août 2010. Le lendemain, le Téléjournal de suisse romande (partie francophone du pays) passait un reportage de la même veine. Depuis l'avènement de Hugo Chavez, les médias occidentaux en remettent régulièrement une couche en affirmant que le gouvernement bolivarien ne fait rien pour résoudre ce problème récurrent. Ce qui est absolument faux.

Le problème de l'insécurité n'est pas nouveau au Venezuela. En 1995 déjà, donc bien avant qu'Hugo Chavez soit au pouvoir, on pouvait lire dans des reportages sur la saga de l'insécurité: "Une véritable psychose de peur hante Caracas...On frappe pour le plaisir de frapper...On tue pour le plaisir de tuer...L'insécurité est partout...".

Il faut dire que Hugo Chavez a hérité d'une organisation policière particulièrement désastreuse. Depuis deux cent ans, la police est une institution en marge de l'Etat. Il en existe cent trente-cinq différentes. Elles sont aux ordres des maires et gouverneurs, chacune formée comme il lui chante, chacune faisant ce qui lui convient. Mal payées, gangrenée par la corruption ces polices étaient totalement inefficaces.

Pendant assez longtemps, le gouvernement a misé sur la lutte contre la pauvreté comme moyen de contrer l’insécurité mais il n’avait pas pris la mesure de la mutation de la nature de cette dernière. L’insécurité est évidemment liée à la pauvreté mais également au développement des trafics et des gangs prenant part au commerce de la drogue. Le Venezuela est devenu l’un des théâtres d’opération de ce commerce dans la région. Il est victime, du fait de sa proximité avec la Colombie (principal producteur de cocaïne), de l’utilisation de son territoire par les narcotrafics comme voie de passage pour la production et l’intermédiation de la vente.

C’est bien sûr une lourde tâche de régler tout cela, mais depuis maintenant un peu plus d’un an, le Venezuela a décidé de mettre en place une police nationale. C’est une première. Cela n’a jamais existé auparavant dans le pays.

Le gouvernement vénézuélien a mis en place plusieurs structures : le Centre de formation policière (Cefopol), l’Université nationale expérimentale de la sécurité (UNES) et la Police nationale bolivarienne (PNB).

Les policiers devront à la fois répondre aux exigences des métiers de la police mais aussi à celles consistant à établir une certaine proximité avec les communautés, avec les quartiers. Il s’agit de construire un accompagnement social des politiques répressives, un travail préventif important.

Il n’y a aucun doute sur le fait qu’il s’agit d’une priorité absolue pour le gouvernement vénézuélien. Ce dernier a d’ailleurs indiqué que des résultats ont été obtenus sur cette année et demi dans des quartiers test où la police nationale a quasiment remplacé les polices locales. Plus précisément, ces dernières doivent pouvoir, à terme, être intégrées au sein de la police nationale, par la formation des agents aux nouvelles méthodes et approches.

On peut reprocher au gouvernement d'Hugo Chavez d'avoir tardé de s'attaquer au problème, bien réel, de l'insécurité. Mais l'effort entrepris mérite le respect, va dans le bon sens et le résultat ne sera pas forcément immédiat, bien qu'une amélioration se dessine ces dernières années (voir graphiques).

Ne nous laissons pas influencer par la désinformation que l'on nous distille. Basons notre opinion sur des faits et non sur la propagande de désinformation de nos médias qui n'ont de cesse de dénigrer ce pays progressiste qu'est le Venezuela.

Bernard Tornare

Police nationale bolivarienne. Source des graphiques: http://venezuelainfos.wordpress.com/2012/07/14/la-securite-au-venezuela-la-solution-depuis-letat-et-non-comme-offre-electorale-par-jesse-chacon-fondation-gisxxi/
Police nationale bolivarienne. Source des graphiques: http://venezuelainfos.wordpress.com/2012/07/14/la-securite-au-venezuela-la-solution-depuis-letat-et-non-comme-offre-electorale-par-jesse-chacon-fondation-gisxxi/
Police nationale bolivarienne. Source des graphiques: http://venezuelainfos.wordpress.com/2012/07/14/la-securite-au-venezuela-la-solution-depuis-letat-et-non-comme-offre-electorale-par-jesse-chacon-fondation-gisxxi/
Police nationale bolivarienne. Source des graphiques: http://venezuelainfos.wordpress.com/2012/07/14/la-securite-au-venezuela-la-solution-depuis-letat-et-non-comme-offre-electorale-par-jesse-chacon-fondation-gisxxi/
Police nationale bolivarienne. Source des graphiques: http://venezuelainfos.wordpress.com/2012/07/14/la-securite-au-venezuela-la-solution-depuis-letat-et-non-comme-offre-electorale-par-jesse-chacon-fondation-gisxxi/

Police nationale bolivarienne. Source des graphiques: http://venezuelainfos.wordpress.com/2012/07/14/la-securite-au-venezuela-la-solution-depuis-letat-et-non-comme-offre-electorale-par-jesse-chacon-fondation-gisxxi/

Haut de page