Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Venezuela? Heureux pays!

par Bernard Tornare 2 Novembre 2012, 18:59

Tandis que les Etats-Unis et l’Europe poursuivent leur dérive dans un modèle de plus en plus catastrophique où les multinationales engrangent des profits de plus en plus gros et où les travailleurs deviennent de plus en plus pauvres, le modèle économique socialiste suivi par le Président Hugo Chavez est devenu très populaire dans une Amérique latine lassée de voir des dirigeants corrompus de droite s’enrichir à leurs dépens. Chavez transforme ses propos inflexibles en actes. Mais ce qui rend le gouvernement américain, leurs alliés européens et les maîtres des multinationales réellement fous c'est qu’il a les moyens de le faire.

Le fait est que le Venezuela détient ce qui est désormais reconnu comme les plus grandes réserves de pétrole de la planète (encore plus grandes que celles de l’Arabie Saoudite). Mais jusqu’à l'arrivée de Chavez, c’était une richesse gérée par une minuscule élite, arrogante et rapace, où le peuple n’avait aucune possibilité d’éducation, de logement ou de salaire décents.

Les années chavistes ont rétabli la souveraineté nationale du Venezuela, redistribuant la richesse au bénéfice des services publics et des exclus à travers des missions sociales et un salaire minimum décent. On peut appeler cela, comme le dit Chavez, "le socialisme pour le XXIe siècle". C’est certainement une voie vers une société plus égalitaire.

Oui, on peut le dire, le chavisme c'est tout simplement la manière de rendre progressivement horizontale une société verticale. Hugo Chavez a canalisé pas moins de 43% du budget de l’Etat vers une politique sociale.

Le chômage a baissé, passant de plus de 20% à moins de 7%. Vingt-deux universités publiques ont été construites au cours des dix dernières années. Le nombre de professeurs est passé de 65.000 à 350.000. L’analphabétisme a été éradiqué. Une réforme agraire est en cours et bien d'autres projets sociaux sont en préparation.

Il y a dix ans, quand l'opposition est parvenue à réaliser un coup d’Etat – avec le soutien des Etats-Unis et des médias liés aux grandes entreprises (qui a duré trois jours), le peuple criait "No Pasaran" (Ils ne passeront pas).

Ce 7 octobre 2012, les vénézuéliens l'ont rappelé avec force. Heureux pays.

Bernard Tornare

Le Venezuela est un pays heureux!
Le Venezuela est un pays heureux!Le Venezuela est un pays heureux!
Le Venezuela est un pays heureux!Le Venezuela est un pays heureux!Le Venezuela est un pays heureux!

Le Venezuela est un pays heureux!

Haut de page