Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'instrumentalisation de Chavez par l'extrême-droite (1)

par Bernard Tornare 19 Mai 2013, 14:06


Certains mouvements tentent de démontrer, de façon masquée, qu’il existe une voie qui serait antisystème, antiimpérialiste et anticolonialiste. Mieux, qu’elle serait la seule praticable de nos jours.
Ils réduisent le monde à de grands complots entre "puissants" (le peuple étant réduit a l'état de pion entre leurs mains). C'est la vision archi-traditionnelle et réactionnaire selon laquelle ce serait les "grands" qui font l'histoire. Ils ont une négation totale de la lutte des classes.
Par exemple, pour eux, la révolution de 1917 n'aurait pas eu lieu parce que le peuple russe crevait de faim et que le tsar leur faisait tirer dessus. Non, mais parce que ce peuple aurait été manipulé par "un agent allemand", en l'occurence Lénine.
Le but de certaines de ces mouvances est aussi de créer un mouvement fasciste en réunissant les non juifs et les musulmans dans un mouvement antisémite et ceci sous couvert d'antisionisme.
Ces mouvements tentent de récupérer l'image de ceux qui résistent à l'impérialisme US comme Chavez, Ahmadinejad, Fidel Castro ou Che Guevara. Ils utilisent aussi beaucoup Jeanne d'Arc. Par contre ils critiquent la vraie gauche. Les franc-maçons sont leurs bêtes noires.

Pourtant ils osent se réclamer de Chavez, qui lui se réclame de Bolivar qui était un franc-maçon (tout comme Allende ou José Marti, d'ailleurs).(1)

Pour eux, les juifs ont toujours dirigé le monde, et la religion juive contient fondamentalement le mal. Pourtant Chavez a eu de bonnes relations avec la communauté juive du Vénézuéla. Il s'était d'ailleur aussi entretenu avec des représentants du Congrès juif mondial (CJM), déclarant notamment se sentir "profondément engagé à lutter contre l’antisémitisme". (2)
Nicolas Maduro a déclaré dernièrement avoir "un problème avec l'état d'Israël, pas avec les juifs" : "nous rejetons l'attaque d'Israël sur la Syrie, ses attaques sur Gaza et le peuple palestinien", ajoutant que le Venezuela continuerait à soutenir toutes les luttes contre "la politique répressive d'Israël" mais qu'il n'avait aucune critique à formuler contre le "peuple juif, si noble".
Ils sont aussi contre l'immigration. mais sont-ils au courant que Chavez a accueilli des centaines de milliers de colombiens au Vénézuéla et que beaucoup d'entre-eux ont acquis la nationalité vénézuélienne ? Se souviennent-ils quand Hugo Chavez a condamné avec virulence la loi européenne contre l’immigration? (3)

Et Chavez, qui invite-t-il, en 2012, au Palais Miraflores? Jean Luc Mélenchon du Front de Gauche et non des nationalistes comme Marine Le Pen du Front national ou Alain Soral d'Egalité & Réconciliation.(4)

Savent-ils ces gens que Cuba a pour principe l'internationalisme ? Le Venezuela de Chavez aussi est pour la coopération entre les pays avec l'UNASUR, l'ALBA, le projet d'ASA (Amérique du sud/Afrique) etc.

Ces deux pays ont démontrés qu'ils se démarquaient du nationalisme-repli sur soi qui caractérise les extrêmes-droites. Le patriotisme populaire bolivarien n'a absolument rien à voir avec les "nationalismes", toujours réactionnaires, des pays dits développés. On veut même nous faire croire que l'on peut concilier les deux. Ne rêvons pas, l'eau et l'huile ne se mélangerons jamais. Ils ne sont tout simplement pas compatibles.

Non, Chavez n'a absolument rien à voir avec ces gens là! Les vrais chavistes ne se reconnaissent pas dans ces sphères d'influences. Elles sont dangereuses pour la démocratie. L'Histoire est toujours là pour nous le rappeler.

Soyons prudents à ne pas confondre les genres.

Bernard Tornare

(1) http://paristimes.net/fr_culture/simonbolivar.html

(2) http://www.marianne.net/Chavez-est-il-antisemite-ou-victime-de-l-antichavisme_a193315.html

(3) http://www.frantzfanoninternational.org/spip.php?article71

(4) http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Ceremonies.-Hugo-Chavez-convie-Jean-Luc-Melenchon_6346-2094068-fils-tous_filDMA.Htm

Le patriotisme populaire bolivarien n'a absolument rien à voir avec les "nationalismes", toujours réactionnaires, des pays dits développés

Le patriotisme populaire bolivarien n'a absolument rien à voir avec les "nationalismes", toujours réactionnaires, des pays dits développés

Et Chavez, qui invite-t-il, en 2012, au Palais Miraflores? Jean Luc Mélenchon du Front de Gauche et non des nationalistes comme Marine Le Pen du Front national ou Alain Soral d'Egalité & Réconciliation

Et Chavez, qui invite-t-il, en 2012, au Palais Miraflores? Jean Luc Mélenchon du Front de Gauche et non des nationalistes comme Marine Le Pen du Front national ou Alain Soral d'Egalité & Réconciliation

Haut de page