Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Equateur, un ami intelligent et courageux

par Bernard Tornare 3 Août 2010, 17:09

Dans la ligne socialiste inspirée par Hugo Chavez, comme Evo Morales le gouvernement de Rafael Correa révise les contrats des entreprises qui exploitent et produisent le pétrole. "C'en est fini des abus des compagnies pétrolières" a prévenu Wilson Pastor, ministre des Ressources naturelles non renouvelables. En Equateur les règles changent. Il s'agit pour le gouvernement de remettre les pendules à l'heure, en augmentant les ressources de la nation. Ces dernières années, la souveraineté des ressources naturelles a été au centre de fortes disputes entre le gouvernement et les multinationales abusives qui refusaient de s'acquitter de leurs arriérés d'impôts, comme la franco-britannique Perenco ou encore l'américaine Oxy, priées depuis d'aller exploiter ailleurs.

Mais le gouvernement de Rafael Correa a pris dernièrement une décision qui fera date dans l'Histoire: Laisser sous terre les 846 millions de barils de pétrole du parc amazonien  Yasuni (950 000 hectares de jungle dans le sud-est du pays). Ce petit pays andin montre ainsi la voie en matière de lutte contre le réchauffement climatique et de protection de la biodiversité. A titre de compensation, l'Equateur demande 3,6 milliards de dollars à la communauté internationale. Un accord doit être signé le 3 août avec le PNUD (Programme des  Nations unies pour le développement).

Cette décision arrive au moment où la crise climatique ne cesse de se développer; où la catastrophe qui se déroule dans le Golfe du Mexique nous rappelle qu'extraire du pétrole n'est pas anodin. Le Président Correa fait preuve du type de courage politique dont nous aurons de plus en plus besoin. L'exemple équatorien nous interpellent, nous occidentaux. 

La réaction des défenseurs des multinationales n'a pas tardé: José Luis Zirit, président de l'Association des industries hydro-carbonifères, qualifie cette initiative d' "absurdes" et d' "irréalistes". "Par ailleurs, les techniques d'extractions ont fait énormément de progrès, et il est désormais possible d'exploiter le pétrole sans abimer la forêt"(sic).

Pour rappel, regardez dans quel état la société Texaco (maintenant Chevron) a laissé cette région autrefois vierge de l'Amazonie. Les populations autochtones attendent en vain une compensation. Voir la video:

http://www.youtube.com/watch?v=kmpFrtXVHOc&feature=player_embedded#!

Comme Hugo Chavez, comme Evo Morales, comme Fidel Castro, Rafael Correa a choisi la solution humaine pour régler les grands probèmes.

Le socialisme du 21ème est en marche.

Hugo Chavez n'a-t-il pas dit que le capitalisme est destructeur?  

Haut de page