Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hugo Chavez va radicaliser la révolution

par Bernard Tornare 3 Janvier 2011, 19:06

Le 17 décembre 2010, les députés du Parlement vénézuélien on voté une nouvelle loi d'habilitation qui permet à Hugo Chavez de prendre des mesures rapides, par décret, au cours des 18 prochains mois. Le Président du Venezuela pourra légiférer dans les domaines suivants: infrastructures, transports, services publics, logement, finances, fiscalité, utilisation des terres urbaines et rurales, sécurité civile, défense nationale et coopération internationale. L'un des objectifs de cette loi est de répondre à l'urgence sociale provoquée par les récentes inondations, qui ont laissé plus de 100 000 vénézuéliens sans logement. Mais pour Hugo Chavez, il ne s'agit pas seulement de faire face aux conséquences des inondations. Il s'agit aussi de répondre à certains problèmes structurels, inhérent au mode capitaliste, qui ont aggravé la crise actuelle.

Car les pluies et les inondations ont fait affleurer le réel. Quand Hugo Chavez a survolé en hélicoptère les grandes inondations de Tucacas par exemple, il s'est vite rendu compte que ce qui est inondé ce sont les quartiers pauvres. Les privilégiés ont érigé leur talus, ont élevés le niveau des terres avec des machines. Bref, ils ont "fait de l'urbanisme". Au sud du Lac de Maracaibo, Hugo Chavez a pu constater que certains grands propriétaires avaient creusé des canaux pour que l'eau se déverse dans les zones des défavorisés. En cas d'inondation, bien sur. Bien sur les grands médias, sensés nous informer, font allègrement l'impasse sur ces informations, préférant ne parler que d'un "article de la Constitution qui permet de décréter des mesures d'urgence en matière économique et sociale...preuve de la dictature".

Cette loi d'habilitation est un grand pas en avant, dans la situation actuelle. Elle doit être utilisée pour s'en prendre sérieusement au capitalisme. Hugo Chavez a toujours été à l'écoute du peuple vénézuélien. Il a récemment expliqué avoir écouté les demandes et aspirations de milliers de personnes qui vivent dans des camps de réfugié, à la suite des inondations. Il ne les décevra pas.

Haut de page