Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hugo Chavez réforme le secteur financier

par Bernard Tornare 16 Février 2011, 18:55

En janvier de cette année l'Assemblée Nationale du Venezuela a approuvé une nouvelle législation qui définit le secteur bancaire en service public. Ce qui oblige les banques à contribuer à des programmes sociaux, aux efforts de construction de logements et à d'autres besoins sociaux bien précis tout en facilitant l'intervention de l'Etat où les banques ne respecteraient pas les priorités nationales. En outre, cette loi protège les avoirs des clients des banques en cas de malversations de leurs propriétaires et elle stipule que le Directeur Général des institutions bancaires doit prendre en considération l'intérêt de des clients et pas seulement celui des actionnaires.

Pour contrôler la spéculation, la loi limite le montant du crédit que les individus ou les entreprises privées peuvent contracter en réduisant à 20% le montant maximum de capital qu'une banque peut prêter. La loi limite aussi la formation de groupes financiers et interdit aux banques d'avoir des intérêts dans des compagnies de courtage ou d'assurances.

Le 5% des bénéfices avant impôts de toutes les banques doivent être consacrés à des projets élaborés par les Conseils communaux (voir note du 18.01.2011). Le 10% du capital de la banque doit être réservé pour financer les salaires et les retraites en cas de faillite

Contrôler la spéculation. La pluspart des occidentaux voudraient bien que leurs gouvernements fassent la même chose. Hugo Chavez ne fait que protèger le public contre les pratiques prédatrices des banquiers.

"Si une banque fraude... je l'exprorierai, que ce soit Banco Provincial, Banesco ou Banco Nacional de Crédito" a menacé Hugo Chavez.

Ce n'est donc pas étonnant que ceux qui détiennent le pouvoir de l'argent le déteste particulièrement. Mais la majorité de son peuple l'aime. N'est-ce pas le plus important?

Haut de page