Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hugo Chavez invente une forme de relations internationales

par Bernard Tornare 27 Octobre 2010, 10:44

L'Amérique latine est aujourd'hui la seule région du monde où des gouvernements mettent en oeuvre des mesures réellement progressistes, conçoivent les conditions de la participation populaire, rompent avec les dogmes néolibéraux. Ils inventent des formes de relations internationales fondées sur la solidarité et non pas sur la concurrence.

Le Venezuela est un des principaux producteurs de pétrole et membre de l'OPEP. A ce titre, il est une puissance incontournable dans l'équilibre économique mondial. Ses prises de position anti-impérialistes lui confèrent une audience qui va bien au-delà de l'Amérique latine. Il est avec l'Iran et la Syrie l'un des maillons importants du camp de résistance anticapitaliste. La présence du Venezuela dans ce qu'on peut appeler le Front de résistance mondial contre l'impérialisme, donne à ce combat la dimension internationale nécessaire à une lutte qui concerne tous les continents.

Et pourtant, la souveraineté des Etats sur leurs ressources naturelles et la maîtrise de leurs secteurs économiques stratégiques sont des notions totalement étrangères aux représentants de la Commission de Bruxelles, qui négocient au nom de l'Europe. La droite européenne, soutenue par les grands médias, manifeste une hostilité permanente à l'égard des gouvernements qui ont engagé des mécanismes de profonde transformation sociale.

A noter que la grande partie des forces se réclamant de la gauche, notamment de la sociale-démocratie, se contentent de reprendre à leur compte les campagnes de désinformation et de dénigrement dont la grande presse sont les principaux relais européens. Pourtant ces expériences mériteraient d'être soutenue par tous les mouvements qui se veulent progressiste en Europe. Ce n'est malheureusement pas le cas, car ils ont renoncé à changer la société autrement qu'en paroles.

Hugo Chavez est là pour démontrer que l'on peut faire autrement et d'autres pays suivront, n'en doutons pas. 

Haut de page