Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hugo Chavez développe les conseils communaux

par Bernard Tornare 18 Janvier 2011, 17:40

Qu'est-ce qu'un un conseil communal au Venezuela? Il s'agit d'un groupe d'habitants qui peut se situer en zone urbaine ou rurale. En gros, les principales caractéristiques d'un conseil consistent en ce que les habitants qui le composent élisent en assemblée des porte-paroles qui traiteront des sujets d'intérêt pour la communauté au sein des différentes commissions (santé, finances, infrastructures, culture, éducation, etc.). Les conseils peuvent décider, contrôler et mener à bien les projets que la communauté estime les plus nécessaires, que ce soit sur le terrain de l'éducation, de la santé, du travail, de l'environnement, etc. Ce n'est donc pas une mairie qui discute avec les habitants quelles sont les priorités qui devront être traitées et qui consacre une partie de ses moyens à réaliser ou projets demandés par les habitants. Dans le cas du conseil communal, l'initiative vient des habitants eux-mêmes, qui gèrent les ressources et contrôlent le déroulement des travaux. Le conseil communal est donc l'interlocuteur entre la communauté et les instances du gouvernement au niveau national ou des Etats.

Il semblerait, au premier abord qu'un conseil communal ressemble un peu à nos communes. Avec la grande différence qu'un élu y est un porte-parole et non pas un représentant des administrés. En conséquence les assemblées portent au débat public l'ensemble des projets et responsabilités, dont le porte-parole n'est que le promoteur. La communauté entière est sans cesse appelée à prendre part aux décisions et à contribuer par de nouveaux projets aux politiques mises en oeuvre.

C'est sous l'impulsion d'Hugo Chavez que cette idée de "conseil communal" prends son ampleur véritable dans le cadre de la nouvelle Constitution approuvée à 70% en 1999 et surtout la loi des Conseils communaux en 2006. Le principe est simple: Démocratie participative!

Bien sûr, il y a des difficultés. D'abord, certaines autorités locales ne soutiennent pas suffisamment les conseils. Il ne faut pas oublier non plus que les élus vénézuéliens ne sont tous pas d'accord avec le processus révolutionnaire. Naturellement, ceux qui militent dans l'opposition ne le sont pas. Il existait à la fin 2009 plus de 34 000 conseils communaux dans l'ensemble du pays.

L'enjeu de la participation populaire c'est surtout la prise de contrôle du pouvoir de décision par le peuple lui-même. Pour que ce pouvoir soit tangible, justifié et juste, il doit s'appuyer sur un important travail qui va fonder les prises de décisions. Le travail collectif n'est-il pas l'essence même de la démocratie?

On peut le dire, les conseils communaux font partie intégrante de la Révolution bolivarienne et du Socialisme du 21ème siècle. Ils sont appelés à se répandre de plus en plus, voire  à se transformer.

Haut de page