Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hugo Chavez construit un nouveau socialisme

par Bernard Tornare 29 Janvier 2012, 17:42

"Marcheur, il n'y pas de chemin, le chemin se fait en marchant" (Caminante, no hay camino, se hace camino al andar) disait le grand poète espagnol Antonio Machado. On peut dire qu'Hugo Chavez fait le chemin du socialisme du 21ème siècle.

Bien sur, il est trop libre marché pour les communistes. Il est trop autoritaire pour les anarchistes. Il est trop militaire pour les pacifistes. Peu importe. Il est aussi sans doute le leader le plus radical élu d'un gouvernement national sur la planète aujourd'hui.

En 1992, quand on demandait à Hugo Chavez s'il était de gauche ou de droite il répondait que cette distinction n'existait pas. A ses débuts de président, Hugo Chavez s'est rendu aux Etats-Unis. Il a rencontré plusieurs pontes du capitalisme US, dont Henry Kissinger. A l'évidence, ils cherchaient à le mettre "dans leurs poches" comme ils l'avaient toujours fait avec les nouveaux politiciens d'Amérique latine. Mais ce qu'ils ne savaient pas encore, c'est que Hugo Chavez n'est pas un dogmatique. C'est juste un honnête homme, révolté par les injustices qui se passaient dans son pays. Sans théorie précise, il voulait simplement essayer de résoudre les problèmes de son peuple.

Au début, il a pensé à la "troisième voie" (entre le capitalisme et le socialisme), mais s'est très vite convaincu qu'une telle chose est impossible. La troisième voie? C'est proposer de dépasser l'opposition capitalisme-socialisme et de proposer un plan social indépendant. On a pu voir avec cette stratégie que Tony Blair est devenu un des premiers ministres les plus socialement injustes de Grande-Bretagne. Il est devenu le "caniche" des Etats-Unis dans toutes leurs guerres coloniales. La troisième voie n'était qu'une illusion.

C'est en 2005 que la catastrophe de la Nouvelle-Orléans avec tous ces habitants abandonnés à la mort que Hugo Chavez a tiré des conclusions: . Puis il confia, cette année, à un journaliste chilien: " Si, il y a quatre ans, tu m'avais demandé: `Chavez, où allons-nous?', ma réponse n'aurait sans doute pas été aussi précise, et même celle que je te donne aujourd'hui manque encore beaucoup de précisions. (...). Aujourd'hui, je suis convaincu que le socialisme est le chemin. J'ai invité le pays à en débattre. Je crois que ce doit être un socialisme nouveau, avec des questionnements nouveaux, le tout dans le contexte d'une nouvelle ère qui commence à peine. C'est pour cela que je me suis permis de l'appeler `socialisme du 21ème siècle' en tant que projet."

On voit donc que le socialisme du 21ème siècle ne peut pas encore être confiné dans une définition rigide. Le socialisme du 21ème siècle est un nouveau socialisme, d'un nouveau type, qui cherche à dépasser les erreurs du passé en gardant les aspects positifs. Ce qui veut dire que si on prétend copier un modèle, on n'arrivera à rien. Il n'existe pas de modèle. Chaque pays possède une histoire et une géographie différentes, chaque époque connaît des évolutions nouvelles, chaque génération doit résoudre des problèmes différents. De plus, chaque région du monde est confrontée à des contextes et des rapports de forces dont il faut tenir compte.Le Socialisme du 21ème siècle ne doit pas rester un simple slogan. Copier le passé ou en faire table rase ne marchera jamais. Il faut se libérer des clichés tout noir, tout blanc.

Ce que propose Hugo Chavez nous interpelle et doit tous nous faire réfléchir.

Haut de page