Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CELAC, le grand bouleversement

par Bernard Tornare 12 Décembre 2011, 19:44

La Communauté des Etats latino-américains et des Caraïbes (CELAC) fondée les 2 et 3 décembre 2011 à Caracas constituera sans doute l'évènement politique majeur de ces dernières années. Cet organisme remplace en effet une OEA (Organisation des Etats américains) décribilisée par son alignement sur les Etats-Unis, par un organisme latino-américain. Vu l'importance de ce bouleversement les grands médias auraient pu en parler. Et bien non, rien. Ceci démontre bien la façon dont nous sommes informés ou plutôt désinformés.

Malgré les divergences idéologiques en Amérique latine - ni le Chili, ni la Colombie par exemple, qui sont encore à droite - Hugo Chavez réussit la performance de réunir à Caracas l'ensemble de 33 chefs d'Etat concernés, tous acquis à l'idée qu'un tel forum régional est utile.

En outre, le président équatorien Rafael Correa a manifesté son souhait de voir se créer au sein de la CELAC une commission des droits humains réservées aux latino-américains pour substituer une CIDH*devenue un instrument de propagandes médiatiques contre les gouvernements progressistes qui se multiplient en Amérique latine.

Pour mesurer la portée historique de l'évènement on peut se référer aux propos tenus par Hugo Chavez: "Combien d'années de lutte. C'est un premier pas, ce n'est pas la victoire. Non. Mais c'est un premier pas. Parce que c'est en 1820 qu'a commencé la lutte dans ce continent. Après 300 ans de conquête, de domination, de génocide de la part des empires européens, a surgit la menace de l'empire naissant. Et Bolivar l'a prévu, l'a préssenti, l'a vu, l'a affronté. Bolivar proposa l'unité dès le Congrès amphictyonique de Panama. Mais finalement s'est imposée la doctrine Monroe**: l'Amérique pour les Américains. Et on a cru enterrer le boliviarianisme".

Alors que dans une Europe anesthésiée par les grands médias, on a vu des intellectuels de gauche se convertir à la "guerre humanitaire" et défendre une guerre meurtrière en Libye, il est bon de citer la présidente argentine Cristina Fernandez: "Quand je vois les pays dits civilisés règler leurs affaires à coups de bombes, je me sens fière d'être sud-américaine".

Et nous? De quoi sommes-nous fiers?

A bientôt.

*La "Commission interaméricaine des droits de l'homme" est l'organisme de protection des droits de l'homme de l'Organisation des Etats américains (OEA)

**Le 2 décembre 1823, lors de son septième message annuel au Congrès, le président américain républcain James Monroe prononce un discours à l'intention des européens, discours qui allait fixer les directives que devait adopter la diplomatie des Etats-Unis durant le XIX ème et le début du XX ème siècle.

- Trois principes sont définis:

Le premier affirme que le continent américain doit désormais être considéré comme fermé à toute tentative ultérieure de colonisation de la part de puissances européennes.

Le second, qui en découle, que toute intervention d'une puissance européenne sur le continent américain serait considérée comme une manifestation inamicale à l'égard des Etats-Unis.

Et le troisième, en contre partie, toute intervention américaine dans les affaires européennes serait exclue. (Source: Wikipedia)

Haut de page