Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : quel est l'héritage d'Hugo Chavez ?

par Bernard Tornare 19 Novembre 2020, 22:16

Venezuela : quel est l'héritage d'Hugo Chavez ?

Titre original : ¿En qué consiste el legado de Hugo Chávez?

 

Par Yohan Azuaje 

 

Des "barrios" aux zones rurales, en passant par les urbanisations et les quartiers d'une ville, "l'héritage de Chávez" a toujours résonné et fait parler de lui, mais certains se demandent ce que Chávez nous a laissé comme chef de la résistance. Eh bien, personne ne penserait qu'une telle personne puisse disparaître physiquement et laisser un sentiment de popularité dans le monde entier. Au-delà des travaux publics et des missions sociales, que pouvons-nous réellement considérer comme un héritage ?

 

D'après ses discours, Chávez a toujours donné des formations idéologiques au militantisme du PSUV ainsi qu'à tous les Vénézuéliens ; on pourrait dire qu'il a laissé un peuple éveillé. Cela fait partie de son héritage, le courant de pensée bolivarien et marxiste, à prendre comme argument dans la lutte pour la libération et l'émancipation nationale.

 

Les heures d'enregistrement au cours desquelles Chavez parle ouvertement des problèmes de l'État en matière de justice sociale sont nombreuses. Et c'est là que n'importe qui pourrait prendre comme point de départ pour définir la situation actuelle du Venezuela, certains supposant que Chavez savait ce qui allait se passer, et a laissé un héritage de sa pensée et de ses idées afin de réaliser ses rêves, qui sont les rêves des gens eux-mêmes.

 

Au-delà de la poésie, Chavez est toujours une référence pour les débats au sein de la fureur populaire, son héritage idéologique le prouve. Cette force effraie les gouvernements néolibéraux du monde entier, ainsi que la micro-bourgeoisie au sein de l'État vénézuélien, car les idées de justice sociale de Chávez ont fait que les habitants des pays d'Amérique latine s'unissent et élèvent leur voix contre l'injustice et le néolibéralisme, comme cela s'est produit récemment en Bolivie et au Chili.

 

Et en parlant de justice sociale, les missions sociales qui continuent aujourd'hui à s'approfondir, ont donné la tâche au gouvernement actuel sous Maduro de continuer avec l'engagement d'aller au plus profond pour protéger et soigner les plus nécessiteux.

 

Bien que j'aie mentionné précédemment que cela n'était pas nécessairement remarquable, il convient de noter que les politiques sociales de Chavez ont entraîné un changement culturel dans la manière dont la politique est menée, forçant l'opposition maintenue par les États-Unis à donner un visage de justice sociale aux Vénézuéliens.

 

Bien que certains s'interrogent, l'héritage de Chávez n'est-il valable qu'au sein d'un gouvernement ? Il ne doit pas nécessairement en être ainsi, puisque les origines du chavisme sont la protestation sociale et la rébellion militaire depuis les casernes, c'est-à-dire l'union civique et militaire.

 

En fin de compte, lorsque Chávez est mort, la question a toujours été de savoir qui allait diriger ou défendre son héritage. Naïvement, on dirait Maduro. Mais il faut tenir compte du fait que Chávez a clairement indiqué qu'il n'était plus le même mais un peuple, donc celui qui prend l'héritage est la masse des ouvriers, des travailleurs et des paysans qui appartiennent aux mouvements sociaux ainsi que ceux qui font la vie dans leurs communautés, les citoyens ordinaires avec l'espoir d'un avenir meilleur.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page