Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Venezuela et sa lutte pour la souveraineté

par Bernard Tornare 8 Octobre 2020, 18:25

Le Venezuela et sa lutte pour la souveraineté

Par Adolfo Pérez Esquivel

 

Le continent nous montre la fragilité des démocraties, le groupe de Lima est constitué par les gouvernements des pays qui suivent les directives du gouvernement des États-Unis, et gardent le silence complice du blocus du Venezuela.

 

Il y a des jours de mauvais réveil, presque un cauchemar et ce n'est pas un rêve, c'est la réalité qui vous frappe quand vous savez que le gouvernement argentin a voté contre le Venezuela en condamnant sa politique des droits de l'homme, sans analyse approfondie de la grave situation que vit ce pays frère, sur la base du rapport du Haut Commissaire des Nations Unies Michelle Bachelet, et sans écouter les autres voix.

 

C'est une mauvaise voie et un danger de rejoindre le groupe de gouvernements de droite qui accompagnent l'agression des États-Unis contre le Venezuela. Nous devons nous souvenir des attaques des États-Unis contre le gouvernement d'Hugo Chavez avec les tentatives de coups d'État et cherchant à détruire et à soumettre le gouvernement de Nicolas Maduro.

 

Plusieurs pays européens qui sont les marionnettes de la politique américaine se joignent à la condamnation du Venezuela et reconnaissent un personnage pour lequel le peuple n'a pas voté, Guaido en tant que président du peuple vénézuélien, violant les droits souverains et prétendant ignorer les autorités légitimes élues par le peuple.

 

La décision du gouvernement argentin de voter contre le Venezuela ainsi que les gouvernements putschistes qui violent en permanence les droits de l'homme dans leurs pays tels que le Chili, le Pérou, l'Equateur, le Brésil, la Colombie entre autres, révèle que le ministère argentin des affaires étrangères a fait la même chose que le gouvernement Macri. C'est un sérieux pas en arrière dans la politique latino-américaine que de violer le droit à la souveraineté du peuple vénézuélien, au lieu de soutenir un gouvernement frère qui a toujours été solidaire du nôtre.

 

L'ambassadrice Alicia Castro a présenté sa démission en ne partageant pas la décision du ministère argentin des Affaires étrangères dans sa condamnation du Venezuela.

 

Alicia est une personne qui a travaillé pour l'unité entre les peuples frères d'Argentine et du Venezuela.

 

Le continent nous montre la fragilité des démocraties, le groupe de Lima est constitué par les gouvernements des pays qui suivent les directives du gouvernement des États-Unis, et se font les complices silencieux du blocus du Venezuela et des conséquences économiques et politiques qu'ils provoquent dans les moments où ils soutiennent la Pandémie du Covid 19 et le manque de ressources à l'attention de la population.

 

Ces gouvernements fantoches gardent le silence sur le blocus de Cuba par les Etats-Unis pendant plus de 50 ans, violant ainsi les décisions des Nations unies et les droits du peuple cubain.

 

Ils gardent le silence sur le coup d'État en Bolivie, tel que rapporté par les États-Unis. L'intervention dans les coups d'État contre Dilma Rousseff, au Brésil, imposant la "Lawfare" (1) pour déplacer et empêcher Lula de se présenter aux élections.

 

Ils gardent le silence sur la persécution de l'ancien président de l'Équateur Rafael Correa et d'Evo Morales en Bolivie.

 

Il est regrettable que le ministère argentin des affaires étrangères procède, et cela nous fait mal, à une condamnation commune du Venezuela, sans analyse critique approfondie afin de ne pas perdre le chemin de l'unité et de la libération des peuples. Et ainsi de ne pas se soumettre au colonialisme que les États-Unis veulent imposer aux peuples qui cherchent leur souveraineté et leur autodétermination.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol

 

(1) Ndt : Lawfare est un terme qui peut avoir un double sens, mais dans les deux cas, il s'agit d'utiliser les systèmes juridiques et les institutions pour atteindre un objectif. Wikipedia.

 

Adolfo Pérez Esquivel, né le 26 novembre 1931 à Buenos Aires est un artiste argentin engagé, qui a reçu le prix Nobel de la paix pour son travail de défense des droits de l'homme. Wikipédia.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page