Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela: victimes des sanctions américaines, un enfant meurt et d'autres sont menacés

par Bernard Tornare 10 Mai 2019, 15:59

Marco Bello / Reuters

Marco Bello / Reuters

Titre original: Víctimas de las sanciones de EE.UU.: Un niño fallece y otros están en riesgo por el bloqueo a Venezuela

 

Par Manuel Palma

 

La banque internationale a annulé les transferts effectués par PDVSA pour payer le traitement des patients atteints de leucémie, en raison de mesures coercitives unilatérales prises par Washington contre Caracas.

 

Giovanny Figuera, un garçon vénézuélien de 6 ans, attendait une greffe de moelle osseuse il y a quelques semaines. Le gouvernement prévoyait de l'emmener en Italie pour obtenir de l'aide dans le cadre d'un accord entre l'entreprise publique Petróleos de Venezuela, S.A. (PDVSA) et une association spécialisée dans ces cas médicaux. 

 

Cependant, mardi dernier, l'enfant est décédé. Larry Devoe, agent de l'Etat vénézuélien devant le Système international des droits de l'homme, a expliqué qu'en raison des mesures coercitives et unilatérales appliquées par les Etats-unis au Venezuela, les ressources pour le traitement médical et le fonctionnement de Giovanny sont bloquées.

 

"Giovanny aurait pu être opéré et soigné à l'étranger", a-t-il déclaré à ce média. 


Comme Giovanny, il y a 11 autres enfants sur la liste d'attente qui ont besoin d'interventions chirurgicales à l'étranger, mais l'argent pour ces opérations reste retenu.

 

Ressources annulées 


Les détails officiels que la banque internationale a "annulé et laissé sans effet" les transferts effectués par PDVSA, pour plus de 4.000.000 euros, pour le paiement des traitements des patients vénézuéliens leucémiques.

 

Ces mesures affectent également le traitement d'autres patients comme Isabella, 18 mois, qui se remet d'une greffe du foie : " Comme elle, cinq autres enfants et adolescents, qui sont traités pour des problèmes hépatiques, sont actuellement à risque ", prévient Devoe.

 

Il y a quelques semaines, le chancelier Jorge Arreaza avait prévenu que des enfants comme Giovanny pouvaient mourir à cause des mesures prises par Washington : "Générer de la souffrance et de la douleur, par un blocus économique pour changer un gouvernement par la force, est un acte criminel et inhumain", écrit-il sur son compte Twitter.

 

Autres cas à risque 


Le décès de l'enfant Giovanny a déclenché l'alarme des proches de 26 patients traités pour leucémie, qui attendent en Europe que la banque débloque plus de 1,5 milliard d'euros pour des interventions chirurgicales.

 

Une représentation de 19 organisations de défense des droits humains au Venezuela s'est rendue jeudi dernier à l'ambassade du Portugal à Caracas dans le but de demander leurs "bons offices" pour le déblocage des ressources, qui continuent d'être détenues dans une institution financière dans ce pays européen.

 

"Il s'agit des droits de l'homme, nous avons tous le droit à la vie ", a déclaré Elizabeth Tortosa, l'une des porte-parole des organisations des droits de l'homme.

 

Un rapport du Center for Economic and Policy Research (CEPR) révèle que les sanctions américaines contre le Venezuela ont tué environ 40 000 personnes entre 2017 et 2018.

 

L'étude fait des estimations basées sur environ 80 000 personnes séropositives qui n'ont pas reçu de traitement antirétroviral depuis 2017 ; 16 000 patients ayant besoin de dialyse ; 16 000 atteints de cancer ; et 4 millions atteints de diabète et d'hypertension. 

 

Cependant, Devoe souligne que le Venezuela est à la recherche de tous les mécanismes pour garantir les traitements médicaux : " Nous continuerons à faire tout ce qui est possible parce que des vies sont en jeu.

 

Traduction Bernard Tornare

 

Source en espagnol

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page