Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…

par Bernard Tornare 18 Septembre 2016, 10:32

LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…

Publié par Venezuela infos dans Mouvements Sociaux de l´ALBA

Pour participer à cette campagne, cliquez ici :

https://www.kisskissbankbank.com/es/projects/soutien-a-l-ecole-populaire-et-latino-americaine-de-cinema-theatre-et-television-eplacite

En 20 ans d’existence, l’École Populaire et Latino-Américaine de Cinéma, Télévision et Théâtre (EPLACITE) a réalisé des milliers d’ateliers pour former de futurs cinéastes tels le salvadorien Sergio Sibrián. Dans « Le Tigre et le Cerf« , sa première œuvre, un paysan indigène de 103 ans enseigne la flûte à un jeune apprenti pour qu’il puisse perpétuer la mémoire de la rébellion populaire de 1932. Ce film a reçu le Prix du Meilleur Documentaire Latino-Américain au Festival Sunscreen 2015(Floride) :

En novembre 2015 les membres de la télévision associative Montaña TV (Venezuela) ont réalisé un court-métrage dans le cadre d’un atelier de l’EPLACITE portant sur la fiction populaire. Ils se sont inspirés de la nouvelle Guerre des Tempsde Alejo Carpentier :

En août 2016 les femmes de la télévision associative rurale Camunare Rojo TV (Venezuela) ou des militants du Mouvement Sans Terre du Brésil ont réalisé en quelques jours d’atelier ces deux court-métrages sur l’histoire de la lutte pour la terre :

C’est de ces cinéastes en herbe que nous vous proposons de devenir le parrain ou la marraine.

Pour tout savoir sur l’EPLACITE (Ecole Populaire et Latino-Américaine de Cinéma, Théâtre et Télévision)…

Historique.

Le fait qu’aujourd’hui en Amérique Latine les ondes de télévision restent concentrées aux mains de grands groupes privés explique pourquoi les médias alternatifs tendent à reproduire le langage commercial. Espace permanent de formation pour les jeunes talents populaires, l’EPLACITE veut briser ce joug et former une nouvelle génération de réalisateurs(trices).

L’EPLACITE a été créée en 1994 au Venezuela par Thierry Deronne. En 22 ans, elle a offert plus de mille ateliers à de nombreux collectifs du Venezuela et d’Amérique latine comme le Mouvement des Travailleurs Ruraux Sans Terredu Brésil, l’École de Vidéo Mésoaméricaine au Salvador, la Fondation Luciernaga au Nicaragua, le Centre de Communication Populaire Aymara SAPHI ARU (Voix des Racines) en Bolivie, l’Association Paysanne de la Vallée du Fleuve Cimitarra (Colombie), les télévisions associatives du Venezuela et du reste du continent, etc…

Chaque mouvement social sélectionne les étudiant(e)s de l’EPLACITE sur la base de leur vocation créatrice et de la motivation à transmettre les connaissances acquises au reste du collectif.

Les enseignants de l’EPLACITE mettent en pratique une méthodologie participative qui part des besoins des mouvements sociaux et usent d’outils adaptés aux rythmes de vie des participant(e)s dont la majorité travaille ou étudie. Les exercices se font tantôt individuellement, tantôt collectivement. Les éléments théoriques sont enseignés comme réponses aux problèmes posés lors des exercices. Les diplômé(e)s sont en mesure de s’engager directement dans les diverses activités d’une télévision associative existante ou d »initier la création d’une télévision dans leur quartier. Le bagage transmis est intégral pour éviter une excessive division du travail et pour garantir la possibilité d’une transmission des savoirs aux mouvements sociaux.

En plus d’être un organisme pédagogique et un espace de production, l’EPLACITE est une plate-forme d’articulation et d’échange entre professionnels du cinéma et mouvements sociaux d’Amérique Latine et des Caraïbes.

LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…

Objectifs généraux

1. Offrir aux mouvements sociaux du Venezuela et du reste du continent une formation intégrale en télévision associative, tant en matière de production de contenus qu’en termes de fonctionnement technique, de manière à les rendre les plus autonomes possibles.
2. Promouvoir l’égalité femme-homme dans la sélection et dans la formation des mouvements sociaux.
3. Renforcer la capacité de formation interne de ces mouvements en donnant aux étudiant(e)s les outils pédagogiques pour transmettre le savoir acquis.
4. Devenir un pôle de réflexion pédagogique par l’accumulation d’expériences et de méthodologies pluralistes issues de tous les mouvements sociaux.
5. Contribuer à la décolonisation de l’imaginaire collectif marqué par la télévision commerciale en formant intégralement des communicateurs populaires capables de générer des récits audiovisuels qui partent des populations comme sujets et non comme objets.  Il s’agit de revitaliser des genres appauvris par la télévision commerciale comme le feuilleton populaire, le documentaire, le reportage et le cinéma d’animation.

Module central des cours de l’EPLACITE (adaptable selon les besoins de chaque étudiant(e) et du mouvement social).

a. La réalisation documentaire.
b. La réalisation du reportage.
c. Le montage comme analyse de la réalité.
d. Méthodologie d’enquête participative.
e. Recherche socioculturelle et recueil de récits de vie et d’histoires locales comme base de la création audiovisuelle.
f. La prise de vues comme langage et comme instrument de montage.
g. La prise de son comme langage et comme instrument de montage.
h. La lumière comme forme d’expression.
i. La dramaturgie et l’écriture d’un feuilleton populaire.
j. Le jeu et la direction d´acteurs
k. La mise en scène théâtrale.
l. Le cinéma d’animation.
m. Histoire des formes télévisuelles en Amérique Latine et dans le mond
LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…
LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…

Résultats attendus.

1. Chaque année, formation intégrale et promotion de 150 professionnel(le)s en télévision associative, en cinéma et en théâtre du Venezuela et d’Amérique Latine, reconnu(e)s par un diplôme de l’EPLACITE. Les compétences théoriques et pratiques leur permettront d’occuper des postes de réalisateurs, journalistes, chefs opérateurs, directeurs de la photo, ingénieurs du son, monteurs, scénaristes, concepteurs de projets et multimédia, metteurs en scène de théâtre et réalisateurs.
2. Élaboration, projection publique et diffusion en ligne de 150 programmes audiovisuels par an comme travaux de fin d´études.
3. Publication et mise en ligne par le centre de 50 modules de cours/an.
4. A moyen terme, création par ces nouveaux diplômé(e)s de nouvelles télévisions associatives et de nouveaux centres de formation au Venezuela et en Amérique Latine.
LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…

Evaluation participative.

En fin d’études les étudiant(e)s effectuent un stage pratique au sein d’une équipe de production cinématographique, d’une télévision de quartier ou d’un espace théâtral. Il s’agit de développer intégralement une oeuvre nourrie de la participation des habitants, depuis son écriture jusqu’à sa diffusion sur les ondes. Chaque programme, film, pièce de théâtre de fin d’études est montré aux habitants du quartier, aux professeurs et aux étudiant(e)s, et diffusé par voie hertzienne. La proximité et l’appui d’une télé associative offrent l’avantage d’une diffusion rapide, en grandeur réelle, des travaux des étudiant(e)s et d’un feed-back des habitants.

LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…
LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…

Indicateurs du degré de réussite.

– Capacité des étudiant(e)s de réaliser de manière autonome des programmes, scénarios, films.

– Quantité de programmes produits par les mouvements sociaux et télévisions associatives partenaires.

– Nombre de mouvements sociaux inscrits.

– Nombre de télévisions associatives créées.

– Impact des oeuvres produites dans la solution de problématiques sociales.

LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…
LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…
LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…
LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…

A quoi servira la collecte ?

Le but de la collecte est de multiplier l’organisation de cours, stages et ateliers pratiques avec de grands professionnels de l’Amérique Latine pour les étudiant(e)s de l’EPLACITE. Les salaires étant plus bas au Venezuela qu’en Europe, chaque tranche de 1000 euros servira directement à payer intégralement le salaire d’un professeur vénézuélien ou latino-américain pour une année entière ! L’objectif de 4000 euros correspond donc à l’engagement de 4 nouveaux professeurs- intervenants et si nous dépassons notre objectif, le nombre de professeurs croîtra.

Votre soutien fera de vous le parrain ou la marraine d’un ou de plusieurs de ces jeunes talents car vous les aiderez concrètement à réaliser leurs premiers films ou leurs premières représentations théâtrales. Vous apparaitrez comme tel(le) au générique de leurs premières oeuvres.

LES ÉTUDIANT(E)S DE L’ÉCOLE POPULAIRE LATINO-AMÉRICAINE DE CINÉMA, THÉÂTRE ET TÉLÉVISION (EPLACITE) CHERCHE PARRAINS ET MARRAINES…
Né en 1962 à Tournai (Belgique) Thierry Deronne (diplômé en Arts du Spectacle et Techniques de Diffusion, IHECS, Bruxelles, 1985) s’est installé en 1994 au Venezuela pour participer à la formation des citoyen(ne)s en vue de l’appropriation populaire des médias et de la culture. Il y a créé l’EPLACITE ainsi que diverses télévisions associatives. Formateur et réalisateur de documentaires (http://bit.ly/28TFij5), il enseigne également la dramaturgie, la théorie du montage et le documentaire social dans deux universités à Caracas, l’UNEARTE et l’UBV.

Né en 1962 à Tournai (Belgique) Thierry Deronne (diplômé en Arts du Spectacle et Techniques de Diffusion, IHECS, Bruxelles, 1985) s’est installé en 1994 au Venezuela pour participer à la formation des citoyen(ne)s en vue de l’appropriation populaire des médias et de la culture. Il y a créé l’EPLACITE ainsi que diverses télévisions associatives. Formateur et réalisateur de documentaires (http://bit.ly/28TFij5), il enseigne également la dramaturgie, la théorie du montage et le documentaire social dans deux universités à Caracas, l’UNEARTE et l’UBV.

Haut de page